•  

     La charmille, le 14 janvier.

     

     

    A 14 h  nous avions un temps affreux :  de la pluie, accompagnée d’un vent pas chaud. Nous arrivions dans la truffière « la Charmille » pour voir s’il y avait de nouvelles truffes cette semaine.

    Nous venons chez nos amis environ tous les 8 jours en période de production. Nous étions 3 « 2 pattes » un peu frileux, pas emballés, nous disant que par ce temps, le terrain gras, détrempé, masquerait l’odeur de la truffe. Notre Tornade, très enthousiaste comme à son habitude s’est dirigée illico et à fond, à la porte de la truffière.

    Juju était quant à elle, restée dans le monospace.

    Ca commençait mal, la miss travaillait, mais ne sentait pas grand-chose. Nous, nous nous disions : la récolte a commencé plus tôt cette année, la saison se termine peut-être dès le milieu janvier (à l’habitude, nous en trouvons jusqu’à milieu et fin février.)

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Et puis, Ninya a marqué un temps d’arrêt, a indiqué qu’elle avait une odeur de truffe. Fausse alerte, il n’y avait rien.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Il faut savoir que chaque année, les propriétaires inoculent sur les jeunes racines un mélange de terreau et de truffes broyées, celles qui ne sont pas vendables.  Ce mélange (sorte d’engrais) est enfoui lorsque la production de l’année est terminée.

    Cette opération s’appelle la mycorhization, et permettra de développer la formation de truffettes, puis de truffes si celles-ci rencontrent des conditions favorables pour parvenir à maturité.

    Ce n’est pas toujours le cas. Les chiens sentent cette mycorhize tout comme si c’était une truffe. Je ne sais pas si c’est général chez tous les toutous, mais Cadix, H’alhambra, et Ninya ont toujours considéré que c’était comme une truffe. Là, en creusant, il n’y avait dans la terre près de la racine que du terreau, et de la truffe broyée totalement inodore pour nous.

    Un peu plus loin, Ninya, le nez au sol, est restée un moment autour d’un chêne, la pluie devait la gêner pour déterminer exactement l’odeur.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Enfin, elle a marqué, et m’a regardée .

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Puis, elle est venue cherche sa récompense.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Quand elle procède ainsi, c’est sûr, il faut creuser et trouver ! J’en suis certaine. Allez Pierre tu t’y colles ?

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Il y avait une, puis deux puis 3 truffes, remises dans le trou pour la photo.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    En 40 minutes nous avons déterré 150 grammes, mais nous étions trempés, nous avons décidé d’arrêter, nous reviendrons lundi voir.

     

     La charmille, le 14 janvier.


    17 commentaires
  •  

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

     

    Allez Juju tu dors il est 15 h, on va se promener en voiture ?

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Ah, la miss s’est habituée à ces mots-là, elle émerge vite !

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Nous allons lui faire découvrir nos divers lieux de balades à notre nouvelle mistouflette ! Nous partons souvent sur ce plateau calcaire d’Argentine, et nous marchons sur la piste d’aérodrome, les avions ne sortent que par beau temps, et souvent que le week-end. Vu le temps, aujourd’hui, personne ne se risquait, aucun bolide n’était sorti du hangar.

    Ninya a compris !

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Elle a déjà récupéré sa balle.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Et voilà Juju !

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Elle est prête à bondir. Cela surprend parfois Ninya. Elle n’avait jamais trop joué avec Cadix, trop âgée quand elle est arrivée, elle tenait juste avec elle son rôle de maman chef, elle s'amusait un peu avec elle  quand elle était bébé,  elle se chargeait également de lui faire comprendre quand elle en avait assez ou que Nine exagérait. H’Alhambra jouait un peu, mais s’arrêtait vite. Juju est très vive et rapide, elle a du jus …. et oblige  notre Tornade a sortir sa pointe de vitesse. Parfois même, elle se fait surprendre.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Ninya a sa balle.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Mais Juju a récupéré la sienne aussi.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Chez nous, même en balade, on bosse un peu. Nous voulons apprendre le « assis-pas bouger »  à notre blondinette, elle ne sait pas, enfin si presque…

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Aussitôt félicitée par son maître, devant Ninya prête à repartir jouer.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

     

    Nous sommes contents d’avoir Juju parmi nous, même si nous n’oublions pas nos deux chocos.Je crois que Ninya est aussi  ravie que nous d’avoir une copine qui rigole avec elle. 

    Tu fais partie de notre famille maintenant Juju, et tu as déjà fait ta place dans notre cœur.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

     

     

     

     

     


    29 commentaires
  •  

    Juste une mise au point de Chantemesle.

     

     

     

    Il faut tourner la page, chantait Nougaro ! mais pas facile pour nous.

    Nos deux chocolats parties à 4 mois d’intervalle, oui, c’est une page qui se tourne. Nous étions dévastés le 28 décembre en accompagnant Cadix pour son dernier voyage. C’était le jour où nous devions aller chercher notre Blondinette, nous avons repoussé d’une journée le voyage pour la récupérer. 

    Mais parlons de Juju à présent. (on l’appelle ainsi).

     

    Juste une mise au point de Chantemesle.

    Juste une mise au point de Chantemesle.

     

     

    Juju vient d’avoir 6 ans le 11 novembre.  C’est une femelle labrador sable, lignée beauté, douce, dynamique, gaie, pas craintive mais ne cherchant pas la bagarre.

     Elle vivait dans un élevage de Touraine et donnait des bébés. L’heure de la retraite arrivant, son maître actuel que nous connaissons bien puisqu’il est le dresseur de chasse de Ninya, nous l’avait proposée lorsque nous avions souhaité renforcer notre équipe de chiens médiateurs au décès d’H’Alhambra.

    Elle devait avoir ses derniers chiots en octobre, être stérilisée et nous rejoindre en février. La saillie n’ayant rien donné, nous avons pu l’avoir plus tôt. Je savais Cadix en fin de vie, mais jusqu’à cette dernière quinzaine, elle était encore en forme et je misais sur notre cheffe de meute pour aider Juju à trouver sa place dans notre famille. Ca n’a pas été possible, hélas.

     Depuis sa stérilisation elle avait quitté le chenil et vivait en maison avec ses maîtres. Elle y était heureuse, les aimait bien. On voyait en partant qu’elle n’avait guère envie de monter dans le camping-car, elle restait contre sa maîtresse.

    Le retour chez nous s’est bien passé, elle s’est de suite couchée dans le Mayflower et n’a pas bougé tout le long du trajet. Sa maîtresse m’avait laissée son coussin, c’est devenu sa principale couche à la maison, ainsi qu’une des panières qu’elle partage à tour de rôle avec Ninya. 

    La voiture, la promenade, elle adore ! C’est une fan des jeux de balle et avec notre Tornade noire, elles s’éclatent à courir chaque matin dans le pré où nous les emmenons. Bien sûr, comme presque tous les labs elle a un appétit d’ogre !

     

    Juste une mise au point de Chantemesle.

     

    Juste une mise au point de Chantemesle.

     

     

    Nous étions convenus avec ses anciens propriétaires de la prendre à l’essai pendant 15 jours. Nous n’avions jamais encore accueilli de chien adulte avec des habitudes, nous voulions être certains que la voiture, le camping-car ne la rendraient pas malade, que la vie en maison et petit jardin, différente de ce qu’elle avait connu précédemment, lui conviendrait.

    Au bout de deux jours, j’ai contacté ses anciens propriétaires en leur disant que Juju était maintenant notre louloute. Elle est vraiment mignonne, et surtout, nous sentons qu'elle se plaît avec nous 3. Ninya semble aussi l’avoir adoptée.

     

    Voilà donc la famille au 1er janvier : notre « black and white team », Pierre et moi.

     

     

    Juste une mise au point de Chantemesle.

     

     


    30 commentaires
  •  

    Adieu ma Belle !

     

     

    Lundi nous devions partir chercher une femelle labrador sable, jeune retraitée de 6 ans, qui avait fait plusieurs portées et aspirait maintenant à être tranquille. Ses maitres, "les vallées de Galway" acceptaient de s’en séparer.

    Malheureusement, dans la nuit de dimanche à lundi, l’état de Cadix s’est dégradé, elle a commencé à souffrir, voulait rester dehors seule sous la pluie, tremblait, haletait, J’ai passé toute la nuit avec elle soit à la maison , soit devant la porte du jardin dehors. Dès 8 h, nous avons téléphoné au cabinet vétérinaire. Nous avons obtenu un rendez-vous à  11 h.

    Nous devions avoir un véto du cabinet qui ne la suivait pas habituellement, mais sa véto  s’est libérée, nous a reçu et nous a expliqué (ce que nous savions déjà) qu’elle n’avait plus de solutions  pour Cadix hélas ! Ce fut donc  son dernier voyage. Pour nous, le fait d’avoir son avis puisqu’elle l’avait suivie,  bien soignée lors de ses 2 AVC nous a conforté sur ce que nous pensions, il  fallait la laisser partir.

    Le matin, nous avions appelé les propriétaires de l’élevage des vallées de Galway en leur expliquant la situation, et en reportant notre visite au lendemain.

    Nous sommes sortis dévastés, mais conscients d’avoir fait tout ce qui était possible. Cadix était une chienne pas facile avec les autres, certes, mais exceptionnelle en chef de meute et en chien médiateur. Nous avons connu ensemble des moments forts que je n’oublierai jamais. Je ne crois pas retrouver ces instants de communion que nous avons vécu toutes les deux pour obtenir un regard, un sourire, une caresse de certains patients bien amoindris par la maladie ! et ce regard que nous échangions ensuite, quand ELLE avait réussi, je l'aurai toujours en mémoire !

    Hélas, il faut savoir tourner la page ! Mais je garderai toujours au fond de mon cœur, certaines séances inoubliables pour moi tout au moins.

    La maison nous semblant vide et triste quand nous sommes rentrés, malgré la présence de notre Tornade, nous avons décidé de prendre le camping-car et de partir chercher notre miss en deux jours. Le voyage s’est bien passé, nous sommes de retour avec « Juste une Mise au Point de Chantemesle » dite Juju que je vous présenterai bientôt.

     

     

    Adieu ma Belle !


    42 commentaires
  •  

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

     

    En ce moment, entre l’état de  Cadix qui nous pose souci,  la recherche de truffes qui nous occupe beaucoup, je suis peu présente sur les blogs.

    En vue du prochain marché du jeudi avant Noël, nous sommes partis dans la truffière dimanche après-midi. Nous étions tous du voyage. Notre mamie était bien décidée à nous accompagner, couchée sur la terrasse devant la voiture, lorsqu’elle a vu les préparatifs.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

    La truffière étant clôturée, nous avons laissé Cadou libre de se promener, de sentir ses mulots. Nous avons suivi Ninya, qui, lorsqu’elle arrive à la Charmille, pleure, et se positionne devant la porte qui mène aux arbres. Ce qui l’intéresse c’est aller chercher ; elle adore et peut rester facilement 1 h le nez au sol.  Lorsqu’elle en a repéré une, elle marque et vient demander une récompense.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

    La Charmille, le 20 décembre 

     

    Oui, il y en a bien une.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

    Allez, c’est reparti, on continue….

     

    La Charmille, le 20 décembre

      

    Le soir et la fraîcheur tombant, nous nous sommes occupés de Cadix. Elle sentait bien les endroits où nous avions récupéré les truffes, le nez marche toujours ! Même si maintenant, elle n’a plus l’envie, ni la force de se mettre à caver. Elle a bien raison de profiter de sa retraite ! D’ailleurs, Ninya est ravie d’avoir ce privilège à elle seule.

     

    La Charmille, le 20 décembre

    La Charmille, le 20 décembre

     

    Voici la récolte : 208 grammes de belles mais petites truffes qui seront appréciées par les gourmets lors des fêtes.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

     

     


    36 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires