•  

     

    NINYA Des Hauts du Moulin

     

     

    Nous vous présentons Ninya. Elle va nous rejoindre le 7 Novembre à ses deux mois.

    Comme Cadix et H’Alhambra, elle porte l’affixe de notre amie éleveuse : les Hauts du Moulin. 

    C’est une petite chienne lignée travail. Elle est de couleur noire.  La voici à 15 jours.

     

    NINYA Des Hauts du Moulin

     

    Elle a bien changé !

     

    NINYA Des Hauts du Moulin

    NINYA Des Hauts du Moulin

    NINYA Des Hauts du Moulin

     

    Sa maman Black Choc Hytack appartient à Mylène Lécutier. Hytack est championne de travail à la française, trialer à l’anglaise. 

     

    NINYA Des Hauts du Moulin

    NINYA Des Hauts du Moulin

     

    Son papa est Braveur Dreamer. C’est un des mâles de Clarisse Desloover. Lui aussi est champion de travail à la française, mais également à l'anglaise. Il a été élu meilleur labrador 2012 - 2013.

     

    NINYA Des Hauts du Moulin

     

     

    Cette petite chienne prendra peu à peu, une fois validée en novembre  2018, la place de Cadix en maisons de retraite et hôpitaux. Cadix continuera à venir si elle le souhaite, mais elle a assez travaillé, et a le droit de faire valoir ses droits à la retraite.

    Notre poupette va commencer l’école des chiots et le cavage dès ces deux mois.

    Plus tard, elle fera un peu de concours de chasse et des working-test. Par contre, sa morphologie de chien de travail (plus haut, plus léger) ne lui permettra pas de se présenter en beauté.

     

    Il nous tarde de l’accueillir !

     

    NINYA Des Hauts du Moulin

     

     

     

     


    23 commentaires
  •  

     

     

     

     

    En nous baladant à Lanouaille, joli village du Périgord Vert, nous sommes tombés sur un beau lavoir, bien rénové. Il m’a plu : aussitôt, la Chocolat’team s’est installée, et nous avons immortalisé l’instant !

     

     

    J’ai recherché en vain sur le net, des renseignements le concernant, je n’ai rien trouvé. Par contre j’ai découvert des explications et définitions sur les lavoirs qui m’ont fait sourire. Je vous les livre :

    « Dans les communautés villageoises d'antan, il y avait des lieux fréquentés indifféremment par les deux sexes (église - cimetière – le marché et les commerces). Il existait des espaces où hommes et femmes ne se mélangeaient pas : le bistrot accueillait les hommes, le lavoir les femmes … »

    Les lavoirs étaient rebaptisés (par humour j’espère !) hôtel des bavardages – moulin à paroles – chambre des députés.

    On  trouve aussi parfois d’autres remarques comiques telles que « Ici, c’est l’endroit où l’on tape autant de la goule que sur du linge ». « Ici, on lave le linge, on salit le monde !

    J’ai appris également qu’autrefois il était régi par des règles, par exemple il devait y avoir un espace minimal de 80 centimètres entre deux postes. Certaines places étaient plus convoitées que d’autres, notamment celles situés à côté de l’arrivée de l’eau car elles bénéficiaient d’une eau meilleure. 

    Dans certains grands lavoirs, existait un code de déontologie : les lavandières les plus âgées avaient les meilleures places. Dans les lavoirs très fréquentés, c’est un « chef de rang » qui organisait et distribuait les emplacements.

     

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Cavage à la Champenoise (36).

     

     

    Nous rentrons d’un concours de cavage dans l’Indre à côté de Châteauroux. Nous continuons ces concours régulièrement. Je n’en parle pas souvent car les résultats ne sont pas au rendez-vous.

    Cadix vieillit, elle a toujours la même envie d’aller caver, mais quand elle est sur son carré, elle est moins rapide que par le passé, et montre aussi moins de ténacité, elle décroche, perd vite l’envie si elle ne trouve pas rapidement, gratte un peu n’importe où pour avoir sa récompense, même s’il n’y a pas de truffes, d’où les fautes qu’elle ne faisait pas par le passé et qui la pénalise. Mais tant qu’elle a la forme, et qu’elle est toujours contente de rentrer sur le terrain, son maître continue à l’emmener.

    Pour H’Alhambra, il y a beaucoup de progrès cette année, elle cherche bien. Elle est plus autonome. Il y a peu de temps encore, elle débusquait 4 truffes, puis s’arrêtait suivait son maître, elle se faisait attraper alors elle recommençait à travailler, mais le chrono tournait, et les temps étaient de 2 minutes.  Pour cette raison, nous l’entraînons assez régulièrement, et cela commence à payer. 

    Hier, le tirage au sort a fait qu’elle est passée la première. Les voici sur leur carré, pour les présentations au juge.

     

    Cavage à la Champenoise (36).

     

    Pierre enlève la laisse, et c’est parti !

     

    Cavage à la Champenoise (36).

     

    Notre petite miss a très bien géré, n’a pas fait de faute, a mis 1mn37. Elle a terminé 9ème sur 30 avec 190 points sur 200 et le qualificatif excellent. Son maître l’a bien félicitée.

     

    Cavage à la Champenoise (36).

     

    H’Alhambra avait juste terminé, que Pierre repartait avec Cadou.

     

    Cavage à la Champenoise (36).

     

    Pendant les présentations, elle a déjà le nez au sol, prête à travailler.

     

    Cavage à la Champenoise (36). 

     

    Elle s’est bien débrouillée, n’a pas fait de faute. Elle a trouvé ses 6 truffes en 1mn47. Elle a fini 13ème du concours avec 188.90 sur 200, le qualificatif excellent, bon boulot, mamie !!!

     

    Cavage à la Champenoise (36).

      

     

    Cavage à la Champenoise (36).

     

     

     

    BRAVO LES FILLES !

     

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Balade des filles dans nos contrées.

     

     

    La période de vacances est bien finie, les enfants ont repris l’école, les parents sont retournés à leur travail, et nous, nous avons retrouvé toute quiétude en semaine sur le plateau d’Argentine, à l’aérodrome. les avions ne sortent de leur hangar, que le week-end, tout est fermé. Vous l’aurez compris, la colline n’est que pour nous ! On voit très loin sur la piste, les filles sont libres comme l’air et se défoulent.

     

    Balade des filles dans nos contrées.

    Balade des filles dans nos contrées.

    Balade des filles dans nos contrées.

     

    C’est le grand bonheur, elles sont aux anges.

     

    Balade des filles dans nos contrées.

    Balade des filles dans nos contrées.

     

    Et chacun la sienne !

     

    Balade des filles dans nos contrées.

    Balade des filles dans nos contrées.

     

    Au bout d’une heure, la promenade est terminée, il est temps de retourner à la maison. Une fois rentrées , les demoiselles vont faire le forcing dans la cuisine, c’est pour elles, l’heure du repas. Je ne risque pas oublier !

     

    Balade des filles dans nos contrées.

     

     

            

     

     


    25 commentaires
  •  

     

    La Banne d’Ordanche.

     

     

    Je vous ai montré sur mon dernier article, le bâtiment de la colo de Murat le Quaire où Pierre était allé durant plusieurs années. Il se rappelle qu’à chaque fois, il était prévu au programme,  une randonnée à la Banne d’Ordanche. 

    Nous nous y sommes rendus. Bizarre cette montagne ! Culminant à 1515 m, ce piton basaltique est un sommet d’origine volcanique qui s’est figé il y a plus de deux millions d’années avant de subir une intense érosion causée par le vent et la glace. Il tient son nom du patois de la région, banne signifie corne.

     

    La Banne d’Ordanche.

     

    Nous ne sommes pas montés tout en haut, mais nous avons fait une grande promenade sur le sentier c’est très joli, il y a plein de touffes de bruyères.

     

    La Banne d’Ordanche.

    La Banne d’Ordanche.

     

    Le site est un haut lieu d’estive sur lequel pâturent des vaches et des moutons veillés par bergers et chiens, nous ne nous sommes pas approchés, car nos filles n’ont pas l’habitude de voir du bétail, de si près.

     

    La Banne d’Ordanche.

    La Banne d’Ordanche.

     

    La fraîcheur tombant nous sommes revenus au « refuge de la Banne » gite de groupe coquet, en contrebas, fermé à cette période. Nous avons encore admiré ce paysage de montagne, si différent de notre Charente, mais qui a tout autant de charme, puis nous sommes redescendus dans la vallée.

     

    La Banne d’Ordanche.

     

     

    La Banne d’Ordanche.

     

     

     


    24 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires