•  

    Concours de cavage de Cerilly.

     

     

    Le jeudi de l’Ascension, nous étions dans l’Allier pour le 1er concours de l’année. A cette compétition, participait dans la catégorie des Débutants, Ninya, notre petite tornade!  C’était sa 1ère ! Elle était très énervée devant le terrain, en attendant son tour. Pierre a dû canaliser cette excitation. Il l’a faite marcher au pied, lui a parlé, et c’est à moitié calme qu’elle s’est rendue à son carré tiré au sort.

    Elle a bien travaillé, a trouvé toutes ces truffes. Par contre, elle a gratté trop loin d’une truffe, ce qui lui a valu une pénalité.

    Elle a passé 2mn15 pour trouver ses 6 truffes. Elle a obtenu 175.70   points et se classe ainsi 3ème des « débutants » avec le qualificatif excellent. Nous étions très contents.

     

    Concours de cavage de Cerilly.

    Concours de cavage de Cerilly.

    Concours de cavage de Cerilly.

     

    Puis ce fut le tour d’H’Alhambra. Elle a bien travaillé, comme à l’habitude.

     

    Concours de cavage de Cerilly.

     

    Malgré tout elle est beaucoup trop lente pour être dans la sélection des chiens retenus pour la finale du Championnat de France. Elle manque d’initiative, accompagne son maître au lieu de continuer sa quête seule, le temps qu’il ramène la truffe déterrée au ramasseur ou bien elle ne bouge pas, ne continue donc pas à travailler temps que son maître n’est pas auprès d’elle.

     

    Concours de cavage de Cerilly.

    Concours de cavage de Cerilly.

     

    Pendant ce temps, le chrono tourne ! Elle est ainsi notre Petite Pestouille, nous l’avons entraînée, mais rien à faire Elle a mis 2mn18 pour trouver ses 6 truffes, sans aucune faute, a eu 185.40 points et a terminé 16ème avec le qualificatif excellent. 

    Cadix passait en dernier. Elle est toujours très fière de se rendre à son carré avec son maître. Il y a des jours où elle a envie de travailler et d’autres non ! Caprice de star vieillissante ou mal au dos, aux pattes on ne sait pas.

    Si elle en a marre, Pierre s’en rend vite compte, elle traîne, sent, gratte un peu partout parce qu’elle veut des gâteaux (d’où des pénalités parfois !). Mais on lui pardonne tout maintenant à notre Cadou ! Son maître dit que tant qu’il lira en elle l’envie de participer, ils continueront !

    Là ils se préparent à passer, Elle semble bien décidée !

     

    Concours de cavage de Cerilly.

     

    C’est parti ! Elle explore méthodiquement tout son carré pour ne pas louper la truffe. Quand elle trouve, elle s’assure que son maître voit, puis elle repart chercher, calmement mais sûrement. C’est ce qui explique qu’elle a souvent de bons temps. 

     

    Concours de cavage de Cerilly.

    Concours de cavage de Cerilly.

     

    Par contre, comme à chaque compétition, elle aurait pu en gagner des secondes à la fin de sa prestation, le chrono tourne toujours jusqu’à ce que le chien sorte du carré, mais Cadix n’aime pas courir ! La solution peut-être ? Un chat devant elle ! Là elle peut se montrer vive !

     

    Concours de cavage de Cerilly.

     

    Elle a eu des difficultés à trouver la dernière truffe, en a remarqué une déjà prélevée, d’où une faute. Elle a passé 1mn52 sur le terrain, a obtenu l’excellent. Par contre son remarquage lui occasionnera une pénalité qui malgré un meilleur temps qu’H’Alhambra la mettra derrière. Elle finira 18ème.

     

    Je vous dis à bientôt, le linge, le camping-car sont lavés, on repart vendredi, direction La Pomarède, puis les monts du Sidobre.

     

    Concours de cavage de Cerilly.


    36 commentaires
  •  

    Ninya : marche et sagesse.

     

     

    Nous avons la chance que Ninya adore bosser, normal, c’est une lignée travail.

    Alors, le temps que les chocos se reposent l’après-midi, nous partons une heure, et nous travaillons aux apportables comme je vous le montre souvent, mais également nous peaufinons la marche sans laisse, son éducation et sa sagesse (pour les quelques concours wt et peut-être quelques field-trials si ça a l’air de marcher pour elle !).

    Nous sommes arrivés sur l’aire de travail, c’est avec son maître qu’elle travaille maintenant régulièrement.

    Nous la laissons se décontracter un peu puis son maître l’appelle au sifflet. Elle sait que c’est le début du travail, elle arrive tout à son écoute.

     

    Ninya : marche et sagesse.

     

    Et c’est parti pour une marche sans laisse au pied, je ne suis pas loin, mais maintenant, notre petite miss ne se laisse plus distraire.

     

    Ninya : marche et sagesse.

    Ninya : marche et sagesse.

     

    Pierre s’arrête, Ninya s’assoit aussitôt.

     

    Ninya : marche et sagesse.

     

    Quand elle sera en concours, on pourra lui demander de travailler en battue Elle devra surmonter son excitation malgré les coups de feu et l’apportable (ou le gibier) qui tombe. Ninya sera en ligne avec d’autres chiens et elle ne devra partir qu’à son tour, sur ordre du juge.

    Aussi, nous travaillons beaucoup cette sagesse au poste. Ninya est très vive, passionnée et c’est difficle de la faire patienter. Alors, nous  lançons près d'elle des apportables, et plus difficile encore , des balles et nous lui disons « pas bougé ». Nous en ramassons plusieurs devant elle, et de temps en temps, nous lui disons « va chercher ».

     

    Ninya : marche et sagesse.

    Ninya : marche et sagesse.

     

    Nos séances durent une vingtaine de minutes, et ensuite c’est jeu et balade ! Elle n’a que 8 mois notre petite tornade !

     

    Ninya : marche et sagesse.

     

    Notre blog va être en pause quelques jours, le Mayflower est prêt à nous emmener en concours, tous les 5.

     

    A bientôt.

     

    Ninya : marche et sagesse.


    33 commentaires
  •  

     

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

     

     

    Nombreux sont ceux qui lisent mes articles du blog relatifs à nos actions de médiation avec nos labs.

    Je parle beaucoup du travail de nos louloutes mais je souhaite aujourd’hui écrire ce que moi je ressens, et ce que je m’impose.

    Plusieurs de mes amis blogueurs me disent que ça doit être dur, qu’ils ne pourraient pas le faire. Oui, au début, j’étais parfois « remuée » devant des situations difficiles pour lesquelles je n’étais pas préparée, mais avec le temps, je me suis forgée une carapace, en me disant que je viens apporter un peu de bonheur et d’écoute. De plus, si je tisse des liens d’amitié avec certains malades, ce ne sont pas des êtres proches.

     

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

     

    Comme je le dis souvent, je n’ai pas de formation médicale, donc il est impératif que pour chaque visite notre équipe soit encadrée par un ou plusieurs membres du personnel soignant. Souvent, c’est une relation privilégiée qui s’installe avec les ergothérapeutes, les infirmières, aides-soignants, ou avec les animatrices.

     

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

     

    Il arrive aussi, que malheureusement ce dialogue n’existe pas, ou trop peu, et c’est bien regrettable. Je le déplore, car je ne décrypte pas forcément toujours ce que pense un malade figé. En conséquence, j’évite d’aller l’importuner, alors que si je savais que la présence des chiens lui apporterait un certain réconfort, je « pousserais la porte » et engagerais conversation.

    Je me dois  d’intervenir régulièrement selon un planning défini bien à l’avance entre l’établissement qui nous accueille et nous. Je m’y tiens par respect pour les malades qui nous attendent et aussi pour le personnel détaché à notre accompagnement. 

    Lors de ces visites, il n’est pas rare de me voir assise, entrain, d’échanger avec les résidents, mon rôle est de me montrer disponible durant cette heure de visite, d’écouter ce que mon interlocuteur veut me confier, je n’ai pas la blouse, je suis de l’extérieur, c’est plus facile de recueillir les confidences ainsi. J’essaye d’ apporter un peu de chaleur humaine, je me veux  gaie, je m’habille souvent en jeans à cause des chiens, mais j’ai toujours un peu de maquillage, c’est la fête quand les chiens viennent ! Je souhaite que durant le temps de la visite mes interlocuteurs oublient un peu leurs soucis de santé. 

     

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

     

    Pour cela, je suis bien aidée par la présence de mes filles, qui elles stimulent le malade et favorisent l’établissement du contact.

     

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

     

    Ma conclusion : Un job facile, pas toujours cool, il faut bien l’admettre ! Je suis en retraite, c’est du bénévolat, si je répondais à toutes les demandes, je pourrais avoir un boulot à plein temps ! Mais je perdrais alors l’envie de faire plaisir, alors non !! Je m’y refuse.

     

    Ma récompense : le regard, le sourire, des personnes visitées constituent pour moi, un formidable encouragement à continuer !

     

     

    Mon engagement dans le binôme chien médiateur

     

     

     

     

     

     


    29 commentaires
  •  

     

     Alors les filles, on va bosser ?

     

     

    La matinée était belle et fraîche ce matin, un temps idéal pour labradors.  Nous étions prêts dès 9 h, pour faire une petite séance d’entraînement sur un terrain pas trop loin de la maison. Dommage, il n’y a pas d’étang, mais beaucoup de surfaces différentes, c’est pour cela que c’est intéressant d’y travailler. Il y a des bois, des grandes herbes, de la prairie et surtout tôt, peu de monde !

    H’alhambra et Ninya ont surtout fait du rapport de dummies en ligne droite, dans les herbes hautes et sur d’assez longues distances, puis on a travaillé dans le bois.

     

     Alors les filles, on va bosser ?

     Alors les filles, on va bosser ?

     Alors les filles, on va bosser ?

     Alors les filles, on va bosser ?

     

    A la fin de la séance, il y a eu repos dans la prairie et décontraction, plus une photo avec le coach.

     

     Alors les filles, on va bosser ?

     

    Puis, une dernière avec la maîtresse, 

     

     Alors les filles, on va bosser ?

     

    Enfin nous sommes rentrés retrouver Cadou qui gardait la maison. Toutes les deux l’adorent et recherchent sa compagnie. C’est un peu une seconde maman pour Ninya, et Cadix est très fière de son rôle de chef de meute, elle l’assure parfaitement du haut de ses bientôt 11 ans.

     

     Alors les filles, on va bosser ?

     

     

     


    27 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires