•  

     

    Jeu préféré de Ninya raconté par Ninya

     

     

    Ave les copains, c’est moi, la tornade noire aux commandes ! Il faisait très beau samedi après-midi. Après leur sieste à la maison, vers les 15 h les chocos ont voulu sortir dans le jardin prendre le soleil. Mais moi, j’avais beau les titiller mes grandes sœurs, rien à faire, elles voulaient pas rigoler même ma deuxième maman Cadou. Quand elles roupillent ces deux-là, rien à faire pour les décider à bouger.

    Mes maîtres ont compris, ils m’ont embarquée dans le monospace, et on est parti. Pas loin de la maison, juste au stade de tennis voisin, c’est ici qu’ on s’entraîne aux carrés de truffes avec H’Alhambra, et moi je bosse aussi un peu aux apportables. Mais là, ce n’était pas d’actualité. Ils avaient des balles ! C’est mon jeu préféré ! J’aime aussi mon os en peau de buffle que je mordille surtout le matin et ce que j’adore aussi c’est jouer de temps en temps encore avec mes peluches, mais pas comme quand j’étais bébé, là, ma maîtresse me positionne en « pas bougé » dans la salle à manger, elle va cacher le jouet concerné dans une autre pièce, et me dit « va » ! Je mets peu de temps à trouver ! D’ailleurs ma maîtresse m’applaudit toujours.

    Avant de jouer, pour ne pas perdre les bonnes habitudes, j’ai fait une petite marche au pied sans laisse avec mon maître, c’est pas bien ça ?

     

    Jeu préféré de Ninya raconté par Ninya

     

    Et puis je me suis bien défoulée, on s’est bien éclaté tous les 3. 

     

    Jeu préféré de Ninya raconté par Ninya

     

    Regardez ma maîtresse comme elle rigole !

     

    Jeu préféré de Ninya raconté par Ninya

    Jeu préféré de Ninya raconté par Ninya

    Jeu préféré de Ninya raconté par Ninya

     

    Enfin pas trop, aujourd’hui elle est dans ses bagages, long voyage de plus de deux semaines pour nous en camping-car, c’est pour cette raison que j’ai pris le clavier : je vous donne rendez-vous début novembre avec plein de photos et d’histoires à vous raconter.

     

     

    Jeu préféré de Ninya raconté par Ninya


    42 commentaires
  •  

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

     

    Lundi après-midi, nous sentions que notre Tornade ne tenait pas en place, elle voulait bouger. Nous avons profité de la sieste des chocos pour l’entraîner à l’aérodrome d’Argentine. Nous ne prenions pas de risques les avions ne sortent  de leur hangar que le week-end.

    Nous avons commencé par une partie de balles, et puis la miss a vu le sac d’apportables, elle n’en croyait pas ses yeux.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Sur la piste, nous mettons des piquets à 100 mètres et 200 mètres, je lance les dummies. La miss les voit et part sur ordre de son maître. Il y a 3 mois elle ne partait pas si loin, s’arrêtait et revenait quand elle n’était plus en zone de confort. Là, elle ne se pose plus de question. Elle fonce dès que son maître l’envoie, elle emboîte et repart aussitôt lui redonner.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Après la  distance, ce sont les « mémoires » que nous avons travaillées. Pierre l’emmène à un endroit, jette un apportable, revient, lui fait faire des rapports simples puis lui indique d’aller chercher où ils sont allés ensemble 5 minutes auparavant. Cela Ninya le maîtrise très bien. 

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine. 

     

    Nous avons continué la séance en faisant des directions. Pierre laisse partir Ninya, siffle, Ninya se  retourne , s’arrête, s’assoit. Son maître de sa main droite, ou gauche l’envoie dans la bonne direction. La chienne a compris et va dans le sens demandé.

    Et puis, nous avons fait un « aveugle «  avec un faisan pris à notre précédent entraînement de chasse, congelé dans notre vieux frigo-congélo qui a trouvé ainsi une nouvelle vie. J’ai caché l’oiseau dans les grandes herbes, et Pierre l’a envoyée chercher. Pour elle cette session sur gibier est plus intéressante  que l'apportable en toile ! Elle est très fière de le ramener à son maître.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Pierre maintenant est très exigeant sur la façon de rendre le gibier. Souvent Ninya n’aimait pas donner, bougeait, faisait le tour de lui, pour retarder l’instant fatidique où elle ne l’aurait plus en gueule. Il a beaucoup travaillé cela avec elle au jardin, et hier tout était nickel, bravo ma puce.

     

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     


    36 commentaires
  •  

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Samedi, nous avons pris le Mayflower et sommes partis en Charente-Maritime déjeuner avec des amis. Nous nous sommes arrêtés à Jonzac, tout près des Antilles, le fameux parc aquatique de Jonzac, qui sous une immense toile de 10 000 m2 regroupe un lagon pour les baignades été comme hiver, et également un espace bien-être.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Ce n’était pas ce centre qui nous intéressait mais plutôt en face,  au sommet d'une colline, un joli moulin à vent en pleine nature.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Nous sommes passés tôt le matin, il était fermé. Mais du haut de sa colline, nous avons apprécié la jolie vue sur les vignes qui l’encerclent. Il a été restauré par la ville, Sous le hangar tout à côté, il y avait des sacs, avec de la farine ou des résidus du broyage, nous n’avons pas su.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Bien sûr, nous avons sorti les « filles ». Elles ont pris la pause avec leur maître devant.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Ensuite, Ninya a fait quelques jeux de balles, puis nous sommes repartis.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Au retour le soir, à St Ciers en Champagne, nous avons vu cet autre joli moulin bien restauré également.   

     

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

     

     

     

     

     


    27 commentaires
  •  

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

     

    Lors de notre dernière visite à l’hôpital de Nontron, Cadix était avec nous bien sûr, et comme je vous l’ai déjà écrit, elle est maintenant en pré-retraite, je dirais même que quelquefois, elle vient dire seulement bonjour aux résidents, et seul le binôme Pierre et H’Alhambra travaille, Cadou se repose pendant ce temps et moi, je me contente de parler aux participants et de prendre quelques photos.

    Lors de notre venue en septembre, Cadix n’avait pas envie d’être attachée, elle voulait être active, ce que nous avons fait, il ne fallait pas me le dire deux fois, j’adore travailler avec elle. Notre complicité depuis 7 ans que nous « pratiquons » ensemble est totale dans ce domaine.

    Alors elle a dit bonjour comme le fait ici notre douce H’Alhambra, ma gentille Pestouille.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Puis l’atelier a commencé, le seul but étant de faire participer les résidents en leur faisant travailler la mobilité et aussi en échangeant avec eux : souvent ils restent murés dans  leur silence, solitaires, fatigués et bien diminués par la maladie. Un sourire, un mot reste une victoire.

    Cadix était donc avec moi comme elle en avait manifesté le désir. Cette dame au début ne voulait pas la voir, je l’avais peut-être abordée trop tôt, pas comme il faut, (suis pas du métier moi, je n’en connais pas toutes les ficelles !) mais Brigitte, notre ergothérapeute est alors intervenue, cette dame a tendu la main et Cadou y a posé sa patte, le visage de cette pensionnaire s'est éclairé aussitôt.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Nous avons réalisé ensemble tous les exercices de l’atelier « gymnastique avec les chiens ».

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Je dirai que nous avons escamoté un peu le slalom, ce n’est pas une de nos spécialités : le voici effectué avec brio par Pierre et H’Alhambra.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Pour nous ça a été plus compliqué, avec ma jupe à froufrous et le manque de souplesse des deux réalisatrices ! Nous avons dû déclarer forfait pour cet exercice ce qui a eu l’avantage de déclencher les rires des résidents.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Nous ne reviendrons à l’hôpital de Nontron qu’en novembre maintenant. L’heure des vacances arrive, nous partons visiter l’Alsace en Octobre, où nous attend un vrai challenge pour Ninya et moi, j’espère que nous allons réussir, nous vous en parlerons plus tard. 

    Un dernier mot sur cette visite : Nous travaillons toujours avec deux ergos, Brigitte, et Solène notre « petite ergo Bretonne, fournisseuse de mouettes » qui part vers de nouvelles aventures. Nous voulions te dire Solène que Pierre et moi avons apprécié ce temps passé avec toi, nous te remercions de ta disponibilité avec nous, de ton professionnalisme, ta gentillesse, et ta bonne humeur. Nous te souhaitons « bon vent » et nous Brigitte, c’est avec grand plaisir que nous vous retrouverons en novembre pour une nouvelle année « d’ateliers ».

     

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

     


    32 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires