• Marché des producteurs charentais

     

    Comme nous ne bougeons pas beaucoup durant cette période de vacances, nous nous rendons parfois à quelques marchés nocturnes de Producteurs de Charente.

    Le concept est tout simple : viennent à ces marchés, labellisés par les Chambres d’Agriculture, des producteurs locaux, tous engagés au respect d’une chartre de bonnes pratiques. Il s’agit de produits de la région, et aussi des spécialités du crû (souvent chez nous, la cagouille charentaise est à l’honneur et remporte un franc succès).

    Le 9 Août, nous sommes arrivés vers 19 h sur la place du village de Nonac où se déroulait la manifestation. Les habitués, ainsi que des touristes étaient déjà amassés aux différents stands pour faire leurs emplettes mais aussi pour choisir ce qu’ils désiraient consommer sur place.

     

    Marché des producteurs charentais

    Marché des producteurs charentais

    Marché des producteurs charentais

    Marché des producteurs charentais

     

    Le bar était aussi très prisé.

     

    Marché des producteurs charentais

     

    A ces marchés, il ne faut emmener que les assiettes, verres, et couverts. Des tables et des chaises sont mises par le Comité des fêtes, on s’installe sur les grandes tables. Ca se passe toujours dans la bonne humeur et la convivialité.

     

    Marché des producteurs charentais

     

    Tout y est bien organisé. Des bénévoles se chargent de nous faire cuire les pièces de viande, les saucisses achetées.

     

    Marché des producteurs charentais

     

    Nous étions venus retrouver des copains, nous avons dîné et passé une très bonne soirée, ce jour-là en Charente, la soirée était belle, mais pas étouffante.

     

    Marché des producteurs charentais

     

    Marché des producteurs charentais

     


    24 commentaires
  •  

     

    Concours d’Aubigny sur Nere.

     

     

    Nous étions partis depuis vendredi à Aubigny sur Nère pour deux concours de recherche de truffes.

    Seule Ninya était inscrite. Les deux jours il faisait bien chaud, et notre équipe n’a pas performé, ni le samedi, ni le dimanche, Ninya a fait des fautes de remarquage.  

    Voyons comment se sont déroulées pour notre Tornade ces épreuves qui lui ont donné du fil à retordre sur la dernière truffe.

    Au départ, elle arrive toujours énervée comme à son habitude, elle veut en découdre, mais son maître sait bien la préparer, et c’est sereinement qu’elle attend d’être appelée.

     

    Concours d’Aubigny sur Nere.

     

    C’est parti. Là,  elle s’assure que son maître a vu son marquage.

     

    Concours d’Aubigny sur Nere.

     

    La seconde truffe est marquée très rapidement.

     

    Concours d’Aubigny sur Nere.

     

    Elle continue à dérouler.

     

    Concours d’Aubigny sur Nere.

    Concours d’Aubigny sur Nere.

     

    Enfin, il faudra trouver cette foutue 6ème dernière truffe (les deux jours, ça a été le même problème) ! Elle ne définira pas précisément l’odeur, alors quand cette situation se produit, la miss s’énerve, court partout sur le carré, et ne prend pas le temps de sentir correctement.

    La voici en pleine action, et c’est loin d’être confortable pour son maître.

     

    Concours d’Aubigny sur Nere. 

     

    Elle trouvera les deux jours assez rapidement. Cependant, à son temps il faudra rajouter une pénalité le 1er jour pour un marquage sur truffe prélevée, et  le second jour 2 pour marquages sur truffes prélevées.

    Le samedi, elle obtiendra donc 184.50 points et le qualificatif excellent . Elle se classera 14ème du concours. 

    Le dimanche, elle obtiendra 175.80 points et le qualificatif excellent. Elle se classera encore 14ème du concours. 

     

    Merci à Estelle Villier, et Damien Hamon notre coach working-test et field-trial, d’être venus nous « supporter ». La prochaine fois, nous essaierons de faire mieux ! 

     

    Concours d’Aubigny sur Nere.

     


    21 commentaires
  •  

     

    Pauvre Ninya !

     

     

    Nous sommes en pleine préparation de field-trial pour notre Tornade. C’est du concours de rapport sur gibier. Elle ne pratique pas, habituellement. Elle concourt toujours sur apportables  (working-test)et se défend plutôt bien. Elle a déjà fait un field sur perdreaux, ça n’avait pas spécialement bien marché. Aussi, nous voulons essayer une autre fois, pour voir et sinon, nous ne participerons plus qu’aux working-tests.

    Pour se faire, nous avons travaillé souvent et longtemps, à terre, et à l’eau. Ninya adore et en redemande tout le temps.

    Cependant, nous avons dû arrêter quelques jours car elle a attrapé le syndrome de la queue morte. Ce n’est pas très connu mais cela affecte de nombreux chiens et plus particulièrement le labrador. Notre toutoune avait une raideur à la base de la queue, elle ne pouvait la remuer, avait des difficultés pour s’asseoir et pleurait selon certains mouvements.

     

    Pauvre Ninya !

     

    Bien que ce ne soit pas dangereux, ce syndrome occasionne une vraie souffrance. Il a pour origine des douleurs musculaires au niveau du coccyx. Les vétérinaires sont rarement sollicités pour de tels cas car les symptômes disparaissent après quelques jours de repos.

    Au Royaume-Uni, une étude a été menée sur une centaine de labradors. Après avoir décortiqué les résultats, il est apparu que la nage était un facteur de risque, surtout s’il fait froid. Et de plus, les chiens dits de travail qui produisent régulièrement des efforts sont plus enclins à souffrir de la queue morte.

    Ninya avait déjà rencontré ce souci cet hiver après un entraînement sous la pluie et le froid. C’était passé au bout de deux jours.

    Cette fois, nous avons préféré la conduire chez le vétérinaire. Elle a eu droit à une piqûre + deux journées d’anti-inflammatoires et le vétérinaire nous a dit de la laisser au repos. 

    Au bout de 3 jours, elle ne souffrait plus, recommençait à bien bouger, mais avait gardé sa queue « cassée ».

     

    Pauvre Ninya !

    Pauvre Ninya !

     

    Maintenant, tout est rentré dans l’ordre ! 

     

    Pauvre Ninya !

     

     

     

     


    26 commentaires
  •  

     

    Balade à l’étang.

     

     

    C’est dans le bel étang du J Luc que nous nous trouvons aujourd’hui. Il a accepté fort gentiment de nous recevoir dans ce petit coin paradisiaque avec la bande des « Hauts du Moulin » pour du travail de rapport à l’eau. 

    Effectivement, pendant une petite heure, tous les chiens ont bien travaillé, traversant à tour de rôle pour aller récupérer sur l’autre berge le dummy que je lançais, ce fut un excellent training pour tous.

     

    Balade à l’étang.

    Balade à l’étang.

     

    Et puis, après le travail a eu lieu la grande récré. Cadix et H’A n’étaient pas là, Gribouille a participé mais est restée prudemment auprès de son maître et de sa jeune maîtresse, l’eau c’est pas son truc.

    Mais Owen, Hytack, Moz, Nina, Ninya s’en sont donnés à cœur joie tous ! Vous voyez que Ninya  ne fait pas que  bosser ! Et elle met autant de d’énergie dans le jeu que dans le travail, elle n’est jamais la dernière dans les bons coups !

     

    Balade à l’étang.

    Balade à l’étang.

    Balade à l’étang.

    Balade à l’étang.

     

    Merci à Jean-Luc de nous avoir accueillis. Ce fut un bon moment pour clôturer la visite des Hauts du Moulin en Charente. 

     

     

    Balade à l’étang.

     

     

     

     


    21 commentaires
  •  

    Les Hauts du Moulin réunis à Villebois.

     

     

    Nos amis de l’élevage sont venus passer quelques jours avec nous à Villebois avec la maman, la sœur, et le frère de Ninya. Nous leur avons fait découvrir notre village ainsi que les environs, et comme nous sommes animés de la même passion, nous avons consacré les matinées à entraîner nos chiens. Bien sûr Cadix, retraitée, est restée à la maison et H’Alhambra guère passionnée lui a tenu compagnie.

    Voici Nina, la sœur de notre Tornade, aux ordres.

     

    Les Hauts du Moulin réunis à Villebois.

     

    Elle est tout aussi énergique que Ninya.

     

    Les Hauts du Moulin réunis à Villebois.

     

    Là, c’est autour de Pierre, et Ninya.

     

    Les Hauts du Moulin réunis à Villebois.

    Les Hauts du Moulin réunis à Villebois.

     

    Il faisait froid ce dimanche matin, il pleuvait mais nous étions tous très appliqués. Moi, bien sûr, sans chien, je prenais les photos et parfois lançais les apportables. Nous avons passé deux heures  studieuses.

    Elle est encore très belle Hyatck, la maman chocolat de Moz (le grand frère d’une autre portée) et des deux Nines. Elle et Moz sont plus avancés dans le travail que nos deux jeunes.

     

     

    Les Hauts du Moulin réunis à Villebois.


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires