•  

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Samedi, nous avons pris le Mayflower et sommes partis en Charente-Maritime déjeuner avec des amis. Nous nous sommes arrêtés à Jonzac, tout près des Antilles, le fameux parc aquatique de Jonzac, qui sous une immense toile de 10 000 m2 regroupe un lagon pour les baignades été comme hiver, et également un espace bien-être.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Ce n’était pas ce centre qui nous intéressait mais plutôt en face,  au sommet d'une colline, un joli moulin à vent en pleine nature.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Nous sommes passés tôt le matin, il était fermé. Mais du haut de sa colline, nous avons apprécié la jolie vue sur les vignes qui l’encerclent. Il a été restauré par la ville, Sous le hangar tout à côté, il y avait des sacs, avec de la farine ou des résidus du broyage, nous n’avons pas su.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Bien sûr, nous avons sorti les « filles ». Elles ont pris la pause avec leur maître devant.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Ensuite, Ninya a fait quelques jeux de balles, puis nous sommes repartis.

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

    Au retour le soir, à St Ciers en Champagne, nous avons vu cet autre joli moulin bien restauré également.   

     

     

    Découverte de moulins à Jonzac.

     

     

     

     

     

     


    27 commentaires
  •  

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

     

    Lors de notre dernière visite à l’hôpital de Nontron, Cadix était avec nous bien sûr, et comme je vous l’ai déjà écrit, elle est maintenant en pré-retraite, je dirais même que quelquefois, elle vient dire seulement bonjour aux résidents, et seul le binôme Pierre et H’Alhambra travaille, Cadou se repose pendant ce temps et moi, je me contente de parler aux participants et de prendre quelques photos.

    Lors de notre venue en septembre, Cadix n’avait pas envie d’être attachée, elle voulait être active, ce que nous avons fait, il ne fallait pas me le dire deux fois, j’adore travailler avec elle. Notre complicité depuis 7 ans que nous « pratiquons » ensemble est totale dans ce domaine.

    Alors elle a dit bonjour comme le fait ici notre douce H’Alhambra, ma gentille Pestouille.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Puis l’atelier a commencé, le seul but étant de faire participer les résidents en leur faisant travailler la mobilité et aussi en échangeant avec eux : souvent ils restent murés dans  leur silence, solitaires, fatigués et bien diminués par la maladie. Un sourire, un mot reste une victoire.

    Cadix était donc avec moi comme elle en avait manifesté le désir. Cette dame au début ne voulait pas la voir, je l’avais peut-être abordée trop tôt, pas comme il faut, (suis pas du métier moi, je n’en connais pas toutes les ficelles !) mais Brigitte, notre ergothérapeute est alors intervenue, cette dame a tendu la main et Cadou y a posé sa patte, le visage de cette pensionnaire s'est éclairé aussitôt.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Nous avons réalisé ensemble tous les exercices de l’atelier « gymnastique avec les chiens ».

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Je dirai que nous avons escamoté un peu le slalom, ce n’est pas une de nos spécialités : le voici effectué avec brio par Pierre et H’Alhambra.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Pour nous ça a été plus compliqué, avec ma jupe à froufrous et le manque de souplesse des deux réalisatrices ! Nous avons dû déclarer forfait pour cet exercice ce qui a eu l’avantage de déclencher les rires des résidents.

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

    Nous ne reviendrons à l’hôpital de Nontron qu’en novembre maintenant. L’heure des vacances arrive, nous partons visiter l’Alsace en Octobre, où nous attend un vrai challenge pour Ninya et moi, j’espère que nous allons réussir, nous vous en parlerons plus tard. 

    Un dernier mot sur cette visite : Nous travaillons toujours avec deux ergos, Brigitte, et Solène notre « petite ergo Bretonne, fournisseuse de mouettes » qui part vers de nouvelles aventures. Nous voulions te dire Solène que Pierre et moi avons apprécié ce temps passé avec toi, nous te remercions de ta disponibilité avec nous, de ton professionnalisme, ta gentillesse, et ta bonne humeur. Nous te souhaitons « bon vent » et nous Brigitte, c’est avec grand plaisir que nous vous retrouverons en novembre pour une nouvelle année « d’ateliers ».

     

     

    Ma Cadou, notre chère Cadou.

     

     


    32 commentaires
  •  

    Ninya et le gibier.

     

     

    Nous entraînons toujours notre Tornade noire sur apportables, mais pour pouvoir l’initier au field-trial, il faut qu’elle connaisse les gibiers à plumes. Nous ne le ferons pas souvent, mais elle doit apprendre.

    Nous sommes donc allés chez un dresseur-éducateur retrievers dans le Lot et Garonne, et là Pierre et Ninya ont commencé à apprendre quelques rudiments. Sur ce sujet, le maître a autant à apprendre que la chienne

    Ninya était assez excitée, elle avait vraiment envie d’y aller, mais comme avec les apportables, elle ne doit partir que sur ordre.

     

    Ninya et le gibier.

     

    Pour ses examens de chasse demandés par le club de race, elle avait travaillé sur pigeon, c’est petit, elle n’avait aucun souci. 

    Ninya a été surprise par les plumes, le poids du faisan. Elle devait faire du chemin, monter une côte pour le ramener à son maître, mais elle s’est vite habituée comme tout bon retriever, et était même très fière.

     

    Ninya et le gibier.

    Ninya et le gibier.

     

     

    Ninya et le gibier.

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

     

    Depuis quelques mois maintenant, nous passons beaucoup de notre temps libre à entraîner Ninya. Lorsque nous avons pris cette petite labrador « lignée travail » nous nous sommes engagés à la faire « travailler » dans ce que nous ne pratiquions pas trop jusqu’à présent « les concours de rapports liés à la chasse ». Les parents de Ninya sont des champions de travail, et ils ont transmis à leur progéniture l’énergie, la volonté de toujours être sur le terrain. Ninya est tenace, volontaire, est très proche de nous deux. Elle n’aspire qu’à être occupée, que ce soit aux truffes, à des séances d’éducation, de jeux, mais son plaisir favori reste la chasse.

    Son maître s’investit donc beaucoup et nous avons délaissé le monde des expositions, où là elle n’aurait pas beaucoup de chance. Nous participons maintenant à des stages ou à des entraînements comme nous vous l’avons montré sur le reportage précédent. Entre chaque séance, nous travaillons beaucoup par nous-mêmes en tenant compte des remarques faites par nos éducateurs.

    Une des remarques faites lors de la dernière séance, était que notre tornade manquait de patience, elle ne part pas sans ordre, mais ne tient pas en place, bouge sans arrêt, fait le tour de son maître tant elle est excitée de voir un des ses copains partir chercher le dummy. Nous devons corriger cette impatience qu’elle montre, ce n’est pas permis.

    Pour la faire attendre, nous avons décidé d’emmener avec nous H’Alhambra, de la mettre elle aussi à la recherche d’apportables, elle aime bien, mais est assez lente, c’est pour cela que nous ne la faisons plus concourir. Le temps qu’elle fasse son exercice Ninya doit patienter. 

    Nous commençons donc par H’Alhambra, un canard à droite, un apportable à gauche : elle part vite mais comme à l’habitude prend tout son temps pour revenir. 

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    Notre mistinguette en attendant tremble de tout son corps tant elle veut y aller ! De coucher elle passe à l’assis, prête à bondir !

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    C’est enfin à elle : Pierre, fait quelques pas au pied pour la remettre au job, et c’est parti. 

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    Ce jour-là, elle était si énervée d’avoir attendu que son travail d’habitude si clean s’en est ressenti. Elle était « brouillonne » une fois sur le terrain courait partout avant de trouver et ramener le dummy.

    Y’a du boulot ! avant de pouvoir la présenter à des concours !

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    Par contre, cette agitation  ne perturbait pas H’Alhambra qui ayant terminé attendait bien zen à la voiture, tout en ne quittant pas des yeux son maître.

     

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

     

    Point positif : la piqûre d’insecte sur la paupière inférieure de notre Tornade laisse encore une trace sur les photos prises ce jour-là. Suite à une seconde visite chez notre véto, qui a alors prescrit  cortisone et d’antibiotique, tout commence à rentrer dans l’ordre.


    24 commentaires
  •  

     

    Entrainement à St Cyr.

     

     

     

    En ce mois de septembre, c’est avec grand plaisir que nous avons retrouvé Damien, notre éducateur "retrievers", et les copains d’entraînement à leur lieu de travail habituel, le lac de St Cyr.

    Nous ne connaissions pas l’endroit, il se situe pas très loin du Futuroscope entre Châtellerault et Poitiers. C’est un parc de 300 hectares dédié au sport, à la nature, à la détente. Il inclue un plan d’eau de 85 hectares et j’imagine que l’été, nombreux sont ceux qui profitent des plaisirs nautiques ainsi que du farniente sur la plage aménagée.

    Ce matin là, nous étions juste notre petite équipe, plus quelques joggers ou simples promeneurs à profiter du lieu.

    Nous avons démarré cette matinée de travail de façon bien sympathique avec café et  viennoiseries.

     

    Entrainement à St Cyr.

     

    Puis la séance a débuté par des markings simples. Damien s’éloigne pour lancer les apportables, maîtres et chiens sont sur une ligne, attentifs.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Nos retrievers partent alternativement, rapportent puis remettent « proprement » à leur maître.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Les exercices s’enchaînent toute la matinée, (markings – recherche sur zone – battue) et lorsque chaque séquence est terminée, Damien, nous fait un débriefing et dit ce que chacun doit travailler.

     

    Entrainement à St Cyr.

     

    Voici par exemple une « mémoire ». M Noëlle et Pierre partent avec Java et Ninya déposer au fond du terrain, dans le bois un dummy, ils reviennent, et dix minutes après envoient l’un après l’autre les deux  chiens qui se souviennent où se trouve leur apportable, et le ramènent.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Tout le monde a très bien travaillé et n’a pas vu le temps passer. La plupart de ces chiens ont l’habitude et peaufinent tous ces exercices, car ils doivent les réaliser en field-trial ou en working-test régulièrement. Notre petite jeune débute. Elle découvre avec son maître cette activité, tout est à apprendre, les concours seront pour plus tard, mais nous savons une chose, elle adore et est toujours partante !!!!

     

     

    Entrainement à St Cyr.


    28 commentaires