•  

     

    Club canin janvier.

     

     

    Concernant Cadix et H’Alhambra nous ne les faisons plus travailler au club canin. Quand nous voulons entraîner au cavage notre Pestouille (Cadix étant maintenant dispensée de tout cela) nous le faisons nous-même, mais notre Tornade y va de temps à autre pour une piqûre de rappel. On la sollicite, donc elle aime !

    Ce samedi, elle y est allée suivre un cours d’éducation et aussi rencontrer les copains. Sur le terrain, elle doit être concentrée, à l’écoute de son maître exclusivement : on n’est pas là pour rigoler et faire les fous, mais bosser et surtout le plus dur pour elle, rester tranquille, le temps que d’autres font des exercices.

     

    Club canin janvier.

     

    Voici le binôme Pierre et Ninya, slalomant entre les autres équipes, notre miss reste bien concentrée.

     

    Club canin janvier.

     

    Une marche au pied 

     

    Club canin janvier.

     

    Puis, l’absence. Elle est assise, sans bouger, voit son maître s’éloigner, se cacher, elle ne doit pas bouger (ici c’était 30 secondes) et rester dans la même position le temps que Pierre revienne à elle. Bravo ma puce, ton maître est content du cours, tu as bien travaillé et tu as su rester sage !

     

    Club canin janvier.

    Club canin janvier.

    Club canin janvier.

    Club canin janvier.

    Club canin janvier.


    18 commentaires
  •  

     

    Entraînement Mazeuil

     

     

    Juste avant Noël, nous avons retrouvé « les copains de St Cyr » pour un entraînement avec notre coach Damien.

    Cette fois-ci, nous avions changé de terrain. Les chemins n’étant pas praticables en camping-car, toute la famille participante s’est faite véhiculer : Pierre et moi, mais aussi Ninya, accueillie par deux copines novas-scottas.

     

    Entraînement Mazeuil

     

    Les chocos faisaient la garde du camping-car, comme souvent, chacune sur un siège !

    Sur le terrain d’entraînement, nous avons commencé par du facile : des markings en ligne droite. Pierre est allé avec Ninya poser un dummy au bout du chemin, ils sont revenus au point de départ, son maître lui a demandé alors d’aller chercher. Elle est partie sur ordre et est revenue par le même chemin s’en s’écarter puis a remis l’apportable  sans le cracher.

     

    Entraînement Mazeuil

    Entraînement Mazeuil

    Entraînement Mazeuil

     

    C’est le genre de travail que nous répétons beaucoup lorsque nous l’entraînons nous-même, Ninya (en principe) maîtrise parfaitement cette situation. Ce jour-là c’était encore bien.

    Le travail s’est poursuivi ensuite sur des terrains différents (terre – eau à traverser – buisson) notre petite miss moins habituée, a fait ce que son maître lui demandait, il était content, et elle était aux anges, elle adore ce genre d’activité et la chasse. 

    En fin de séance, les chiens partaient à tour de rôle chercher un dummy de l’autre côté d’un cours d’eau au milieu d’un pré plein de ronces. Nous n’étions pas certains à 100 % que notre Tornade soit apte à réaliser cet exercice, assez complexe pour un jeune chien,  mais  Ninya ne se pose pas de questions, elle voit tomber l’objet, veut absolument le récupérer et très vite. Elle nous a étonnés, nous ne nous attendions pas à ce qu’elle fasse si bien.

     

    Entraînement Mazeuil

    Entraînement Mazeuil

    Entraînement Mazeuil

    Entraînement Mazeuil

    Entraînement Mazeuil

     

    Comme à l’habitude, nous avons apprécié la séance, tant par la convivialité qui règne dans le groupe, que par le professionnalisme de notre coach. Merci Damien, et à bientôt.

    Et pour terminer, une tornade heureuse et attentive, au boulot !

     

    Entraînement Mazeuil

     

     

     


    24 commentaires
  •  

     

    Un dimanche d’automne.

     

     

    Triste temps ce dimanche en Charente. Nos 3 filles sont sorties ce matin, les chocos après se contentent du jardin ensuite l’après-midi, mais pour notre p’tite dernière, pleine d’énergie, non ça ne suffit pas.

    Alors, son maître a préparé le sac d’entraînement, et nous sommes partis vers 15 h. Comme d’habitude, pour se mettre dans l’ambiance une petite marche au pied. C’est le signal : que ce soit pour le cavage ou bien pour travailler les rapports de dummies ou de gibier, cette marche lui signifie qu’elle va travailler, elle le sait parfaitement.

     

    Un dimanche d’automne.

     

    C’est parti !

     

    Un dimanche d’automne.

    Un dimanche d’automne.

     

    Aujourd’hui, Ninya a travaillé ses lignes droites, ses directions droite et gauche. Son maître était content de son travail. Elle commence à bien s’arrêter au coup de sifflet, s’assoit, regarde son maître et part dans la direction qu’il lui indique d’un geste.

    Pierre voudrait aussi qu’elle porte l’apportable correctement.  Il se dépêchait souvent de le prendre avant qu’elle ne le fasse tomber. Depuis 3 semaines, il insiste beaucoup sur cette prise de dummy,  il ne se précipite plus, et maintenant, elle le conserve bien en gueule jusqu’à temps qu’il lui dise « donne ».

     

    Un dimanche d’automne.

    Un dimanche d’automne.

     

    Après 20 minutes de boulot, nous avons tout rangé sauf ….. Devinez ce que ma miss attend ! Quelle est sa récompense ?

     

    Un dimanche d’automne.

    Un dimanche d’automne.

     

    Sa balle bien sûr ! C’est sa plus belle récompense, alors, nous avons fait une partie endiablée pendant une dizaine de minutes avant de regagner la maison.

     

    Un dimanche d’automne.

     

     

     

     

    Un dimanche d’automne.

     


    26 commentaires
  •  

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

     

    Lundi après-midi, nous sentions que notre Tornade ne tenait pas en place, elle voulait bouger. Nous avons profité de la sieste des chocos pour l’entraîner à l’aérodrome d’Argentine. Nous ne prenions pas de risques les avions ne sortent  de leur hangar que le week-end.

    Nous avons commencé par une partie de balles, et puis la miss a vu le sac d’apportables, elle n’en croyait pas ses yeux.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Sur la piste, nous mettons des piquets à 100 mètres et 200 mètres, je lance les dummies. La miss les voit et part sur ordre de son maître. Il y a 3 mois elle ne partait pas si loin, s’arrêtait et revenait quand elle n’était plus en zone de confort. Là, elle ne se pose plus de question. Elle fonce dès que son maître l’envoie, elle emboîte et repart aussitôt lui redonner.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Après la  distance, ce sont les « mémoires » que nous avons travaillées. Pierre l’emmène à un endroit, jette un apportable, revient, lui fait faire des rapports simples puis lui indique d’aller chercher où ils sont allés ensemble 5 minutes auparavant. Cela Ninya le maîtrise très bien. 

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine. 

     

    Nous avons continué la séance en faisant des directions. Pierre laisse partir Ninya, siffle, Ninya se  retourne , s’arrête, s’assoit. Son maître de sa main droite, ou gauche l’envoie dans la bonne direction. La chienne a compris et va dans le sens demandé.

    Et puis, nous avons fait un « aveugle «  avec un faisan pris à notre précédent entraînement de chasse, congelé dans notre vieux frigo-congélo qui a trouvé ainsi une nouvelle vie. J’ai caché l’oiseau dans les grandes herbes, et Pierre l’a envoyée chercher. Pour elle cette session sur gibier est plus intéressante  que l'apportable en toile ! Elle est très fière de le ramener à son maître.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Pierre maintenant est très exigeant sur la façon de rendre le gibier. Souvent Ninya n’aimait pas donner, bougeait, faisait le tour de lui, pour retarder l’instant fatidique où elle ne l’aurait plus en gueule. Il a beaucoup travaillé cela avec elle au jardin, et hier tout était nickel, bravo ma puce.

     

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     


    36 commentaires
  •  

    Ninya et le gibier.

     

     

    Nous entraînons toujours notre Tornade noire sur apportables, mais pour pouvoir l’initier au field-trial, il faut qu’elle connaisse les gibiers à plumes. Nous ne le ferons pas souvent, mais elle doit apprendre.

    Nous sommes donc allés chez un dresseur-éducateur retrievers dans le Lot et Garonne, et là Pierre et Ninya ont commencé à apprendre quelques rudiments. Sur ce sujet, le maître a autant à apprendre que la chienne

    Ninya était assez excitée, elle avait vraiment envie d’y aller, mais comme avec les apportables, elle ne doit partir que sur ordre.

     

    Ninya et le gibier.

     

    Pour ses examens de chasse demandés par le club de race, elle avait travaillé sur pigeon, c’est petit, elle n’avait aucun souci. 

    Ninya a été surprise par les plumes, le poids du faisan. Elle devait faire du chemin, monter une côte pour le ramener à son maître, mais elle s’est vite habituée comme tout bon retriever, et était même très fière.

     

    Ninya et le gibier.

    Ninya et le gibier.

     

     

    Ninya et le gibier.

     

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique