•  

     

    Moulin de « Terres Blanches ».

     

     

    Récemment, nous avons profité d’une douce journée ensoleillée pour faire une balade en Dordogne au site de « Terres blanches ». Il se trouve tout en haut d’une colline calcaire, dominant un village que nous connaissons bien. La Tour Blanche. Avant la Covid, nous rendions régulièrement visite aux résidents de l’Ehpad avec nos toutounes.

    Une promenade a été aménagée autour d’un vieux moulin remis en état.

     

    Moulin de « Terres Blanches ».

    Moulin de « Terres Blanches ».

    Moulin de « Terres Blanches ».

    Moulin de « Terres Blanches ».

     

    Il y a des chemins de randonnée, des bancs s’offrent à nous pour une petite halte, nous en avons profité ! A la saison, ces pelouses calcaires accueillent une flore particulière, dont les fascinantes orchidées.

     

    Moulin de « Terres Blanches ». 

     

    A côté du moulin, des bénévoles ont construit un four à pain, des tables et des structures métalliques ont été rajoutées. Elles servent à l’occasion de fêtes données sur le site. 

     

    Moulin de « Terres Blanches ».

     

    Sur le sentier de promenade, nous nous demandions pourquoi cette grosse pierre se trouvait là. Un peu plus loin, un panneau nous a fourni l’explication. 

     

    Moulin de « Terres Blanches ».

    Moulin de « Terres Blanches ».

     

    Mais l’heure du couvre-feu était encore à 18 h, il fallait penser au retour. Si nous connaissions l’endroit nous n’avions jamais vu le lavoir de la commune tout à côté. Une dernière photo, et nous rejoignons notre Charente.

     

     

    Moulin de « Terres Blanches ».

     

     


    26 commentaires
  •  

    Tour du château de Villebois.

     

     

    Depuis le milieu de la semaine, toute la « team » est en repos forcé : Ninya est sur 3 pattes. Nous avons voulu l’habituer au saut sur une petite haie afin de la préparer à ce seul atelier qu’elle ne connaissait pas au brevet d’obéissance. Nous ne savons pas si elle s'est blessée en sautant toute énervée par cet exercice nouveau, ou si c’est dû à une excentricité dont elle est coutumière, le fait est qu’on l’a vu boîter, puis elle n’a pu poser sa patte. Bien sûr, nous sommes allés chez le vétérinaire, qui a décelé près de l’épaule un gros hématome, elle et nous tous par voie de conséquence, ne bougeons pas beaucoup.

     

    Tour du château de Villebois.

     

    La dernière balade que nous avons faite avant cet incident est le tour de notre château. Une promenade a été aménagée.

    Tout le monde est descendu du monospace, nous partons récupérer le sentier.

     

    Tour du château de Villebois.

     

    Les collines en face sont en Dordogne, nous en sommes à quelques kilomètres.

     

    Tour du château de Villebois.

     

    Nous marchons sur le chemin herbeux qui contourne l’édifice. Pierre vérifie d’un coup d’œil  : pas d’autres promeneurs, pas de vaches dans le pré en contrebas, les « filles » sont lâchées un peu pour se dépenser.

     

    Tour du château de Villebois.

    Tour du château de Villebois.

     

    Nous tournons le dos maintenant à la Dordogne, nous avons la vue  sur notre village, et tout au fond sur la colline boisée se trouve une autre petite commune charentaise, Magnac-Lavalette.

     

    Tour du château de Villebois.

     

    Nous arrivons sur la route le tour est effectué. Les « filles » sont donc rattachées.

     

    Tour du château de Villebois.

    Tour du château de Villebois.

     

    16 H sonne au clocher de notre église, nous quittons le « haut Villebois » pour regagner notre lotissement. La balade du jour est terminée.

     

    Tour du château de Villebois.


    25 commentaires
  •  

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne. 

     

     

    Dimanche 14 h, nous nous sommes préparés, j’ai rangé l’appareil photo dans la voiture, nous fermons les portes de la maison, les filles avaient déjà intégré le monospace, elles avaient compris que nous partions en balade.

     

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.

     

    C’était une journée nuageuse mais sans pluie. C’était le temps idéal pour aller marcher. Nous avions décidé d’aller dans la forêt domaniale de la Braconne, à une quarantaine de kilomètres de la maison.

    Nous voulions retourner au « gouffre de la Grande Fosse », un immense effondrement de roches calcaires érodées par l’eau. C’est un cirque d’environ 55 mètres de profondeur et de 700 mètres de circonférence. Cette Grande Fosse était formée à l’origine de vastes salles souterraines, dont le plafond s’est effondré en laissant une fosse aux parois verticales et humides, au fond recouvert de végétation.

     

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.

     

    C’est un endroit connu des Angoumoisins, ils viennent s’y ressourcer. Un grand parking a été aménagé, des tables ont été installées pour les pique-niques, des chemins bien entretenus parcourent la forêt. Nous en empruntons un pour dégourdir les pattes de nos mistouflettes.  

     

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne. 

     

    Ensuite nous décidons de faire le tour de la Grande Fosse, un sentier avec des barrières de sécurité a été tracé. C’est parti !

     

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.

     

    Nous ne sommes pas les seuls à emprunter cette étroite sente alors il est plus sage d’attacher en longes les filles.

     

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.

     

    Et voilà ! la boucle est faite, nous revenons à la voiture. Il faut penser à rentrer avant 18 h ! Nous surveillons, pas envie d’avoir une amende !

     

    La grande Fosse – Forêt de la Braconne.


    22 commentaires
  •  

     

    Balade Argentine 3 mars.

     

     

    Nous avions un beau temps cet après-midi. Nous en avons profité pour faire une balade tous les 4.

    Allez Juju on y go ?  Oui , il fait un peu de vent ! On baisse les oreilles, on ouvre les yeux et on fonce rejoindre Ninya !

     

    Balade Argentine 3 mars.

    Balade Argentine 3 mars.

    Balade Argentine 3 mars.

     

    L’ostéo avait recommandé deux jours de tranquillité (sans trop courir,) que nous avions nous traduit par "sans balles" ! Aujourd’hui, c’était bon et les miss ont pu s’en donner à cœur joie !

     

    Balade Argentine 3 mars.

    Balade Argentine 3 mars.

    Balade Argentine 3 mars.

     

    Ce qu’il y a de bien ici, c’est que cette piste n’est utilisée que très rarement par le club d’avions, donc on voit très loin, les filles étaient libres comme l’air, il n’y avait pas de promeneurs.

     

    Balade Argentine 3 mars.

     

    Tout le monde est ressourcé, on regagne le monospace.

     

    Balade Argentine 3 mars.

    Balade Argentine 3 mars.

     

    Un p’tit coup à boire, et on rentre !

     

    Balade Argentine 3 mars.

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Vouharte et ses géants de bois.

     

     

    Nous sommes partis en balade en voiture avec nos « filles » pour découvrir les fameux géants sculptés de Vouharte. Elles sont toujours partantes pour aller faire un tour dans le monospace.

    Il s’agit de 3 imposantes sculptures d’environ 2 mètres de hauteur. Elles sont l’œuvre d’Adrien Meneau, sculpteur Jurassien. Il les a réalisées à la tronçonneuse, dans une bille de séquoia, lors des fêtes du bois de la commune.

    Ces œuvres sont disséminées dans différents endroits du village. Pour nous c’était comme un jeu de piste de les débusquer, nous partions à l’aventure !

    Face à l’église, sur une placette, nous avons trouvé le forgeron en plein travail !

     

    Vouharte et ses géants de bois.

     

    En nous promenant dans le bourg, nous sommes arrivés à un lavoir bien rénové, alimenté par une fontaine circulaire couverte d’une toiture hexagonale en tuiles rondes. Ce lavoir est bordé de 5 margelles inclinées en pierres. Il est couvert de tuiles rondes, et la toiture est soutenue par deux piliers en bois et un mur de pierres.

     

    Vouharte et ses géants de bois.

     

    Tout à côté est assise cette charmante lavandière.

     

    Vouharte et ses géants de bois.

     

    C’est près du moulin que se trouvait le dernier géant de Vouharte. Adrien Meneau a voulu rendre un hommage particulier à la corporation des meuniers, hommes costauds et habiles dans le maniement des charges lourdes (les sacs de grains avant mouture, puis les sacs de farine).  La tâche est pénible elle abime le dos, mais nourrir les hommes quelle noble cause !

     

    Vouharte et ses géants de bois.

    Vouharte et ses géants de bois. 

     

    Et voilà, l’heure du couvre-feu se précise, juste un petit arrêt les filles ! et on rentre….

     

    Vouharte et ses géants de bois.


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique