•  

     

    Campagne saintongeaise (1).

     

     

     

    Dimanche dernier, nous étions en Charente-Maritime, nous souhaitions nous balader mais pas le long des plages, ou près du bord de mer. Nous avions envie de découvrir un peu mieux la campagne et les bourgs à l’intérieur des terres.

    Nous avons fait une courte étape à Port de Ribérou, ancien port aménagé au fond de l’estuaire de la Seudre. Sa création date du 11ème siècle. A cette époque, il profite des marais salants des environs pour devenir  une plaque tournante du commerce du sel. Maintenant, il se contente d’être un port de pêche et de plaisance.

    Ce petit port, vivant, attractif, nous a conquis. Le temps était doux, il était 11 h, la saison touristique n’est pas encore commencée mais il y avait un peu de monde à la terrasse des cafés, et plusieurs personnes, comme nous, profitaient de cette belle journée dominicale à pied ou en vélo sur le sentier longeant la Seudre. 

     

    Campagne saintongeaise (1).

     

    Campagne saintongeaise (1).

     

    Un peu plus loin, nous avons fait une halte à Mornac-sur-Seudre. Nous avons laissé le camping-car et la chocoblack’team.  Nous avons arpenté ce dédale de ruelles étroites, qui nous a conduit jusqu’aux magnifiques halles du 14ème siècle, avec ses colonnes de pierre et ses poutres apparentes. Ces halles furent longtemps un haut lieu d’échanges commerciaux, maintenant, elles accueillent le marché.

     

    Pays saintongeais.

    Pays saintongeais.

    Pays saintongeais.

    Pays saintongeais.

     

    Et pour une copine qui se reconnaîtra, voilà une boîte à livres  originale. C’est un beau clin d’œil à la région !

     

     

    Pays saintongeais.


    23 commentaires
  •  

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

     

    Le 27 janvier, lendemain de notre concours, et du banquet qui a suivi, nous avons assisté au marché aux truffes de Lalbenque. Cette manifestation se passe dans la rue principale, au centre du village. Cette rue est fermée à la circulation tôt le matin, et les apporteurs arrivent avec leur panier et s’installent. Le commissaire responsable du marché, vient, les enregistre puis regarde les truffes.

    Les clients ou les promeneurs se massent devant eux, mais tant qu’il y a la corde, ne peuvent approcher des truffes.

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Quoique, la dame a confié son panier à ce monsieur qui l’examine, sent chaque pièce, peut-être son futur client !

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Enfin, à 10h30, la corde est enlevée, et les acheteurs peuvent venir aux tables. Ici, les truffes sont mises dans des petits paniers, et c’est tout le lot qu’il faut prendre.

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Mais vu les 6 vendeurs présents, le marché a dû se terminer tôt. Il faut préciser, qu’il y avait eu le marché normal le mardi précédent !

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Une fois les photos prises, je suis vite remontée à la recherche de Pierre. Je l’ai trouvé au bar devant un bol de soupe de légumes (aux truffes bien entendu) et il allait attaquer sa tartine beurrée aux truffes là encore. Il y en avait une seconde pour moi que j’ai bien appréciée.

     

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.


    26 commentaires
  •  

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

     

     

    Le temps était triste et froid ce dimanche de décembre. Cependant, nous sommes partis en balade dans le cognaçais à la découverte de nouveaux lavoirs.

    Tout d’abord, comme vous le voyez sur notre 1ère photo, nous nous sommes arrêtés sur un chemin de randonnée, histoire de faire courir un peu la meute. 

    Quelques kilomètres plus loin, nous avons fait une petite halte juste pour contempler ce joli moulin bien restauré sur une colline. Depuis, j’ai recherché et appris que ce « moulin de Bellevue » bâti à 93 mètres d’altitude au lieu-dit Chatre a été cédé à la commune de Verrières pour le franc symbolique en 2001 par les derniers propriétaires.  Même s’il a été impossible de lui rendre son activité, la volonté des élus a été de lui redonner son apparence majestueuse et c’est plutôt réussi.

     

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

     

    Un peu plus loin, nous avons remarqué ce lavoir couvert de tuiles romanes bien entretenu à Malaville. Les murs ont été refaits. C’est un bassin rectangulaire alimenté par une fontaine circulaire protégée par une grille.

     

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

     

    Nous avons terminé notre promenade, par le village de Roissac, nous voulions voir la fontaine et les lavoirs. La légende de cette fontaine est liée à l’histoire du château de ce village et au roi François 1er. Il paraît que le futur roi enfant, serait tombé dans la source en venant rencontrer les châtelains du pays.

    L’ensemble est remarquable, il est composé de la fontaine pour alimenter l’édifice, un bassin servant à laver le linge, cinq autres à rincer, et le dernier d’abreuvoir. L’eau arrivait par un petit aqueduc en pente dans chaque bassin.

     

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.


    27 commentaires
  •  

     

    Aux alentours de Lalbenque.

     

     

    Aujourd’hui, nous sommes dans le Lot, nous faisons étape à Lalbenque. Nous aimons beaucoup cette cité, étape incontournable de la truffe. D’ailleurs, dès l’entrée, et un peu partout dans la ville, tout nous le rappelle.

     

    Aux alentours de Lalbenque.

     

    L’ensemble des routes qui y conduisent, même les plus petits chemins sont bordés de bois de chênes, tous clôturés, bien évidemment.

     

    Aux alentours de Lalbenque.

     

    Cette région est en plus de la truffe, le domaine de l’architecture de la pierre sèche. Nous traquions ce jour-là les « cazelles », petites constructions de pierre sèche.

     

    Aux alentours de Lalbenque.

     

     Ce sont des petites cabanes érigées sans mortier, les pierres utilisées sont posées non taillées ou légèrement dégrossies. On voit ci et là, des petites pierres mises pour caler l’ensemble et éviter les effets de tassement. L’encorbellement utilisé dans la plupart de ces cabanes est le principe de construction qui permet de couvrir un espace sans l’aide d’une charpente.

    Elles étaient utilisées par le berger, le paysan , ils pouvaient s’y mettre à l’abri en cas d’intempéries, d’autres servaient pour ranger les outils agricoles. Nous en avons vu plusieurs, parfois à côté des maisons, ou tout à fait isolées dans les vignes et les champs. En voici une, facile à photographier car proche de la route.

    Avec la vie moderne, elles n’ont plus eu leur utilité et progressivement ont été laissées à l’abandon. Aujourd’hui, elles font l’objet d’une sauvegarde grâce à certaines associations qui les remettent en état.

    En revenant, dans Lalbenque, à l’entrée, nous sommes passés devant le puits- fontaine-lavoir.

     

    Aux alentours de Lalbenque. 

     

    Je me suis arrêtée pour agrandir ma collection de lavoirs, mais pendant ce temps, Pierre et la meute sont partis d’un pas décidé ! Ils avaient eux, repéré un peu plus loin, un pigeonnier-tour cylindrique à lanterneau très bien entretenu.

     

    Aux alentours de Lalbenque.

    Aux alentours de Lalbenque.

     

    Une dernière photo, et il est temps de rentrer au camping-car, l’orage ne va pas tarder à éclater.

     

     

    Aux alentours de Lalbenque.

     

     


    28 commentaires
  •  

     

    Visite de Kaysersberg

     

     

    Sur la route des vins d’Alsace, nous nous sommes arrêtés dans cette jolie cité qui a obtenu en 2017 le titre de village préféré des français.

    Comme d’habitude, nous avons quitté le camping-car en début d’après-midi, nous savons que les filles sont en sieste, et la p’tite dernière dort aussi.  Donc nous sommes tranquilles : nous pensons qu’elle n’aura pas d’idées de génie pour s’amuser telles qu’elle avait petite. Elle nous a déjà mangé le caoutchouc des pédales, elle avait aussi trouvé amusant de jouer avec l’extincteur, heureusement elle n’avait pas réussi à le dégoupiller ! Enfin maintenant, les bêtises de ce type semblent terminées.

    Avant de partir, Pierre s’assure que tout est bien fermé.

     

    Visite de Kaysersberg

     

    Sa guide touristique l’attend de pied ferme sur le petit pont !

     

    Visite de Kaysersberg

     

    Nous n’avons rien visité de particulier, nous nous sommes simplement promenés dans les ruelles de ce joli village, nous avons contemplé les maisons peintes, fleuries. C’est vraiment ravissant et le titre n’est pas usurpé !

    Visite de Kaysersberg

    Visite de Kaysersberg

    Visite de Kaysersberg

    Visite de Kaysersberg

     

    Là, Pierre est loin devant, il a repéré une belle enseigne de pâtisserie il va voir la devanture

     

    Visite de Kaysersberg

     

    Ben oui !! J’ai craqué !!! Tout est si beau, si appétissant et si bon en Alsace !

     

    Visite de Kaysersberg

     

    Voilà, la pause sans les filles est terminée, nous reprenons le petit pont pour nous rendre au parking.

     

    Visite de Kaysersberg

     

    Et sur une cheminée nous avons eu la chance de voir  une cigogne, je les cherchais désespérément, mais en octobre elles étaient déjà parties (enfin presque toutes !).

     

     

    Visite de Kaysersberg


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique