•  

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

     

    Allez Juju tu dors il est 15 h, on va se promener en voiture ?

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Ah, la miss s’est habituée à ces mots-là, elle émerge vite !

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Nous allons lui faire découvrir nos divers lieux de balades à notre nouvelle mistouflette ! Nous partons souvent sur ce plateau calcaire d’Argentine, et nous marchons sur la piste d’aérodrome, les avions ne sortent que par beau temps, et souvent que le week-end. Vu le temps, aujourd’hui, personne ne se risquait, aucun bolide n’était sorti du hangar.

    Ninya a compris !

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Elle a déjà récupéré sa balle.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Et voilà Juju !

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Elle est prête à bondir. Cela surprend parfois Ninya. Elle n’avait jamais trop joué avec Cadix, trop âgée quand elle est arrivée, elle tenait juste avec elle son rôle de maman chef, elle s'amusait un peu avec elle  quand elle était bébé,  elle se chargeait également de lui faire comprendre quand elle en avait assez ou que Nine exagérait. H’Alhambra jouait un peu, mais s’arrêtait vite. Juju est très vive et rapide, elle a du jus …. et oblige  notre Tornade a sortir sa pointe de vitesse. Parfois même, elle se fait surprendre.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Ninya a sa balle.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Mais Juju a récupéré la sienne aussi.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Chez nous, même en balade, on bosse un peu. Nous voulons apprendre le « assis-pas bouger »  à notre blondinette, elle ne sait pas, enfin si presque…

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

    Aussitôt félicitée par son maître, devant Ninya prête à repartir jouer.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

     

    Nous sommes contents d’avoir Juju parmi nous, même si nous n’oublions pas nos deux chocos.Je crois que Ninya est aussi  ravie que nous d’avoir une copine qui rigole avec elle. 

    Tu fais partie de notre famille maintenant Juju, et tu as déjà fait ta place dans notre cœur.

     

    Aérodrome d’Argentine (24)

     

     

     

     

     

     


    29 commentaires
  •  

     

    Bergheim (Alsace)

     

     

    Pour clôturer notre périple alsacien, nos deux guides vous attendent pour la visite de cette charmante cité médiévale qu’est Bergheim.

    A l’entrée le « lakmi » se moque bien de nous en nous découvrant son postérieur ! Il est là pour rappeler que la cité, par le passé, offrait le droit d’asile aux auteurs de délits. Pour être admis, il fallait que la faute soit excusable et sans préméditation, et les poursuivants n’y pouvaient rien, ils devaient rebrousser chemin.

     

    Bergheim (Alsace)

     

    Nous sommes rentrées dans l’intérieur de la ville par la porte haute. Cette tour-porte date du 14ème siècle elle gardait l’entrée ouest de la ville. C’est la seule des 3 encore existantes.

     

    Bergheim (Alsace)

     

    Nous nous sommes promenés dans un dédale de petites rues, et avons aimé les jolies maisons les bordant.

     

    Bergheim (Alsace)

    Bergheim (Alsace)

    Bergheim (Alsace)

     

    Le cadran solaire est très beau, il date de 1711. (Bien sûr il a été rénové depuis). Il indique les heures, demi-heures, les changements de saison, la position du soleil dans le zodiaque. Un large ruban aux extrémités enroulées porte une annotation latine que l’on peut traduire par « comme une ombre fuit la vie".

     

    Bergheim (Alsace)

     

    Le temps n’était pas terrible ce jour-là, nous sommes en Alsace viticole ici, c’était le moment des vendanges, de nombreux tracteurs venaient vider leurs chargements dans les coopératives viticoles.

     

    Bergheim (Alsace)

     

    Voilà, c’en est fini pour cette année 2020 de nos « grands voyages ». En fait, le Mayflower est au repos confinement oblige, plus de concours, plus de voyages d’un week-end, comme tout le monde, nous attendons des jours meilleurs !

     

    Bergheim (Alsace)

     

     


    24 commentaires
  •  

     

    Hunspach, Alsace.

     

    Lors de nos dernières vacances, nous avons fait étape et nous avons visité « le village préféré des français 2020 ». Il s’agit bien sûr de Hunspach. Ce bourg mérite bien son titre. Il est fleuri, propre, plein de charme.

    Ses maisons sont à colombages, et assez anciennes. Si dans les autres bourgades alsaciennes elles sont souvent peintes dans une profusion de couleurs pastel, ici elles sont toutes blanches. Ce blanc des murs remonte à la construction de ces bâtisses au 18ème – 19ème siècle. Le seigneur de l’époque avait opté pour le blanc, couleur naturelle de la chaux utilisée pour la fabrication des murs.  Cela coûtait moins cher.

     

    Hunspach, Alsace.

    Hunspach, Alsace.

     

    Sur la place du village, un bretzel métallique, nous rappelle que nous sommes en Alsace.

     

    Hunspach, Alsace.

    Hunspach, Alsace.

     

    Voilà deux jolis puits à balancier.

     

    Hunspach, Alsace.

    Hunspach, Alsace.

     

    Et j’ai découvert ce qui n’existe pas dans mon sud-ouest. Ici certaines fenêtres ont des vitres bombées. Bizarre non ?

     

    Hunspach, Alsace.

     

    On raconte que les vitres bombées permettent d’une part d’observer ce qui se passe dans la rue sans être vraiment vu, et d’autre part, il n’est pas possible de voir ce qui se passe à l’intérieur, l’intimité en est ainsi préservée.

    Allez, une dernière petite halte repos, et il nous faut rentrer au camping-car maintenant !

     

    Hunspach, Alsace.

     

    Nous sommes contents de t’avoir découvert Hunspach, tu es bien loin de chez nous, nous ne sommes pas certains de revenir, mais nous ne t’oublierons pas.

     

     

    Hunspach, Alsace.


    33 commentaires
  •  

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

     

     

    Durant nos dernières vacances, Wissenbourg, aux portes de l’Allemagne nous a séduits.  Nous avons découvert une petite ville pleine de charme admise depuis 2008 au sein des plus beaux « détours de France ».

    La cité se situe aux portes de l’Allemagne, On y entend parler allemand, alsacien plus que français, pour moi, ça a été un vrai dépaysement. Nous avons commencé la visite ici, dans ce square, bien vert et fleuri. Ce jour-là il y avait pas mal de touristes allemands venus faire un tour en France, en vélo. C’était vraiment une ambiance « vacances ».

     

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

     

    Nous nous sommes promenés dans les rues sans but précis.

    Voici la maison du sel reconnaissable à sa toiture divisée en auvents sous lesquels les lucarnes ouvrent en balcons. Ce fut avant un hôpital.

     

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

     

    Et puis, nous sommes passés devant le lavoir du Bruch. Ici les lavoirs ne servaient pas qu’à la lessive.  Ils étaient utilisés pour blanchir la toile et le linge. Autrefois, Wissenbourg avait une industrie de blanchiment. La toile que l’on tissait à domicile était écrue et rêche, il était nécessaire de l’assouplir et de l’éclaircir. Ce lavoir y contribuait. 

     

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

     

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

     

    Un peu plus loin à l’angle du faubourg de Bitche et de la rue des remparts, se trouve cette ancienne maison des tanneurs construite vers 1550 dans le style de la Renaissance Alsacienne. C’est la maison de "l’Ami Fritz". Elle porte ce nom car c’est ici que fut tourné le film  du même nom, en 1932, d’après le roman d'Erckmann- Chatrian,  C’est ce quartier que j’ai préféré tout au bord du canal de La Lauter, on remarque devant les maisons, là aussi, des pierres pour laver le linge.

     

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

    Wissenbourg (Bas-Rhin)

     

    Nous terminerons la visite avec cette jolie fontaine. Merci à nos amis alsaciens pour la découverte !

     

     

    Wissenbourg (Bas-Rhin)


    28 commentaires
  •  

     

    Citadelle de Bitche.

     

     

    Durant nos vacances de septembre, nous avons traversé la Moselle. Nous avons voulu faire le détour par la citadelle de Bitche. Nous avions vu que située sur un piton rocheux elle surplombait d’une part toute la ville et que tout en haut, on avait une très belle vue sur les sommets vosgiens.

    Nous sommes arrivés vers 18 h, il n’était plus possible de visiter les lieux, nous avons décidé d’en faire le tour. Ci-dessous vous trouverez sur une photo provenant du web, le monument vu d’avion, ainsi que le chemin de ronde emprunté.

     

    Citadelle de Bitche.

     

    Tout le long du parcours, des panneaux nous expliquent l’histoire de cette citadelle. Je la résumerai ainsi :

    La 1ère fortification des lieux date de 1680 lorsque Louis XIV demande à Vauban de transformer un ancien château du XIIème siècle. 17 années plus tard l’ensemble est détruit suite au traité de Ryswick qui contraint la France à rendre la Lorraine au duc Léopold 1er. Ensuite, en 1737 à la renonciation du duc François III à son duché de Lorraine  des travaux seront entrepris dirigés cette fois par Louis de Cormontaigne sous les ordres de Louis XV et dans le respect du tracé établi par Vauban. Le chantier durera jusqu’en 1754 et la citadelle ressemblera alors à celle que l’on connaît aujourd’hui.

    Ne présentant plus d’utilité militaire lors des deux guerres mondiales, elle subit des bombardements, elle sera abandonnée jusqu’en 1960. Puis l’Etat revend la fortification à la ville pour 20 000 Francs. Progressivement restaurée elle devient un site très visité et est classée monument historique en 1979.

    Voici quelques photos prises lors de cette balade.

     

    Citadelle de Bitche.

    Citadelle de Bitche.

    Citadelle de Bitche.

     

    On souffle un peu à mi-parcours tout en admirant le paysage, (n’est-ce pas messieurs ?)

     

    Citadelle de Bitche.

     

    Tout le terrain entourant la citadelle, est herbeux. Afin d’en assurer l’entretien, un troupeau de 50 à 60 moutons a été déployé sur toutes ces prairies, des clôtures électrique ont été installées. Notre copain avait emmené sa chienne, Noa, et nous, nous avions pris Ninya. A un moment, nous avons entendu un hurlement, c’était notre petite Tornade noire, qui avait mis son nez sur le grillage électrifié. Heureusement qu’elle était en longe, elle est partie comme une folle (la pauvre) ! son maître l’a bien examinée, elle n’avait rien si ce n’est ce choc subi. Elle qui est d’une nature craintive, a eu peur jusqu’au lendemain matin, la pauvre !!! 

     

    Citadelle de Bitche.

     

     

    Citadelle de Bitche.


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique