•  

     

    Promenade du dimanche.

     

     

    Il faisait très chaud cet après-midi, nous n’avions pas l’intention de mettre le nez dehors, « nos filles » avaient eu une grande promenade ce matin dans un champ proche de la maison. Mais, vers 16 h, les 3 se sont réveillées, et étaient bien décidées à partir en promenade.

    La température avoisinait le 30° et il n’était pas question qu’à cette température, notre mamie CADIX marche un long moment !

    Nous avons pris la voiture est sommes partis faire le tour du square de Ronsenac, commune voisine de Villebois-Lavalette.

    Nous n’avons pas la possibilité de les lâcher ici (il y a souvent des mamans avec leurs enfants qui jouent, et une route passagère juste devant) Mais dans notre voiture, nous avons toujours les grandes laisses élastiques et une longe.

    Ainsi équipés nous avons promené nos miss, les deux chocos toujours devant laisse tendue, alors que Ninya se tient en principe au pied, même si ici elle a tendance à passer un peu devant, ça reste raisonnable, et si nous lui demandons de se replacer, elle le fait très rapidement.

     

    Promenade du dimanche.

     

    En fait Cadix et H’Alhambra savent qu’il existe sur le côté un petit ruisseau, elle voulait aller y faire trempette, mais non pas aujourd’hui, la voiture était toute propre, et je n’avais pas prévu de serviettes pour les sécher. La baignade sera pour une autre fois !

     

    Promenade du dimanche.

    Promenade du dimanche.

     

    Après une petite halte dans ce coin équipé et ombragé, il est temps de retrouver la maison (et surtout le repas des troupes) qui commence à manifester leur idée de rentrer.

     

    Promenade du dimanche.

     

     

     

     

    Promenade du dimanche.


    33 commentaires
  •  

     

    Ninya avait un week-end studieux. Donc, toute la famille a embarqué dès vendredi après-midi dans le Mayflower et nous sommes partis pas très loin de Loches. Notre tornade a bossé avec Pierre, pendant ce temps les chocos ont patienté dans le c car.

    A 15h, dimanche, le stage était terminé, nous avons décidé d’explorer un peu la région avant de regagner notre Charente.

    Nous sommes partis au cœur de la vallée de l’Indre, entre Loches et Chenonceau, visiter le village-jardin  de Chédigny. Dans le centre bourg on y trouve 700 rosiers et autres plantes vivaces.

    Allez suivez-moi, je vous ouvre le chemin.

     

    Au nom de la rose : Chédigny

     

    Nous avons flâné dans les rues de ce petit bourg et admiré toutes ses fleurs.  Ce sont pour la plupart des vieilles variétés de roses elles embaument l’air. Ce pittoresque bourg incite à la balade, à la rêverie 

    Au nom de la rose : Chédigny

    Au nom de la rose : Chédigny

     

    Au nom de la rose : Chédigny

     

    Il n’y a pas que des rosiers, regardez ce bel hortensia !

     

    Au nom de la rose : Chédigny

     

    Au détour d’une ruelle une belle boîte à livres, qui intéresserait bien une de mes aminautes, n’est-ce pas ? Tu t’es reconnue copine?

     

    Au nom de la rose : Chédigny

     

    Toutes les fleurs n’étaient pas très belles avec la pluie dommage ! Il faut savoir qu’ici à chaque fête des mères, a lieu le festival des roses. Plus de 60 exposants participent à cette manifestation. On peut y rencontrer des rosiéristes et pépiniéristes producteurs, ainsi que tous les artisans travaillant les extérieurs. Les artistes du village, ouvrent leurs ateliers, Des musiciens sont là pour mettre de l’ambiance, une vraie fête qui doit être très intéressante.

     

    Au nom de la rose : Chédigny

     

    16h30 viennent de sonner à l’église, il est temps de retourner voir si la troupe est sage à l’intérieur du camping-car.

     

     

    Au nom de la rose : Chédigny


    33 commentaires
  •  

    Château de Neuvicq

      

    Nous vous proposons aujourd’hui de nous suivre en Charente- Maritime, Nous étions sur la route d’un concours de cavage vendredi, quand nous avons aperçu, en retrait ce joli petit village, et surtout son château qui surplombe toute la vallée.

     

    Château de Neuvicq

     

    Nous avons décidé de faire un détour pour le voir de plus près.

     

    Château de Neuvicq

     

    Château de Neuvicq

     

    A l’entrée, un panneau explique que l’édifice de style gothique flamboyant date du 15ème siècle.

    Il abrite la mairie de la commune, dans plusieurs salles, des expositions d’art sont organisées, leurs publicités y sont faites à l’entrée du château.

    Nous nous sommes juste promenés dans la cour pour admirer toutes ses dentelles de pierre, ses fenêtres à meneaux, ses gargouilles.

    La plupart des modifications apportées fut l’œuvre du Marquis de Montespan qui a été son propriétaire de 1679 à 1701.

    Moi qui aime tout particulièrement les livres historiques, j’ai une certaine sympathie pour ce Marquis, depuis que j’ai lu «  le Montespan » de J. Teulé. 

    Jean Teulé, j’adore le lire, il a le don de bien décrire cette époque. L’histoire de la Montespan, favorite du roi, tout le monde la connait, mais celle de son époux, risée des courtisans, qui ne cesse de défier le grand Louis XIV est souvent passée sous silence. Lorsque M de Montespan apprend son infortune conjugale, il fait repeindre son carrosse en noir et en orne le toit d’immenses ramures de cerf, il poursuivra de sa haine toute sa vie durant, le monarque.

     

    Château de Neuvicq

     

     

    C’est une histoire un peu triste, mais narrée par la plume enjouée de Teulé, c’est un bon moment de détente, sur les traces de cet antihéros qui méritait bien de passer à la postérité. 

    Si vous cherchez un livre n’hésitez pas ! Quant à nous, la visite terminée, nous avons fait une photo souvenir devant le portail et nous repartons vers notre lieu de concours.

     

    Château de Neuvicq

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

     

    Ce dimanche, la forme n’était pas tout à fait revenue à la maison. Si j’ai tout à fait récupéré de ce méchant virus, Pierre, lui continue à tousser quand l’air est vif, et nous sommes toujours en mode ralenti. Nous pensons reprendre cependant nos animations dès mardi.

    Hier donc, pas de longue balade avec les filles, nous avons pris le monospace et sommes partis sur les hauteurs de Villebois. Nous les avons lâchées dans un grand terrain, pas très joli, il s’agit d’une future zone artisanale en préparation dans notre commune. Pour elle ça convient tout à fait pour le moment. C’est un grand pré herbeux, tondu, elles peuvent courir, jouer à la balle, et éventuellement pour Cadix, pratiquer cette chasse aux mulots qu’elle aime tant.

    Voici Ninya en action :

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

    Promenade dominicale Villeboisienne.

    Promenade dominicale Villeboisienne.

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

    Et puis, on travaille  à l'occasion : un peu de marche en laisse ici, mais elle ne rechigne pas, elle est toujours prête.

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

    Et voici H’Alhambra.

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

    Elle, elle joue aussi un peu, mais surtout elle ne quitte jamais beaucoup son maître.

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

    Et enfin, notre belle Cadix, est bien présente, Chef de notre petite meute et toujours joyeuse !

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

    Au bout de 20 minutes, tout le monde s’est bien détendu, nous retournons  au monospace . Qu’attend Ninya à votre avis, couchée si sagement ?

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

    Juste boire ! Mais pas dans une gamelle comme les chocolats, à la bouteille (la sienne, je précise !) ! Elle aime bien !

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.

     

    Allez une dernière photo de la chocoblack’team et nous rentrons à la maison.

     

    Promenade dominicale Villeboisienne.


    18 commentaires
  •  

    Eglise de St Michel d’Entraygues.(1)

     

     

     

    Ce dimanche, nous avons fait notre promenade  tout à côté d’Angoulême. Nous nous sommes arrêtés visiter cette église devant laquelle nous passons souvent et qui interpelle par sa forme octogonale.

    Elle fut édifiée à l’origine en 1137, mais dévastée ensuite par la guerre de 100 ans et les guerres de religion. Au 17ème siècle, des travaux sont entrepris : une vaste charpente et un campanile sont construits. Elle fut classée au titre des monuments historiques en 1840, parmi les premières de Charente. Un de nos célèbres architectes, Paul Abadie, participa à sa restauration.

     

    Eglise de St Michel d’Entraygues.(1)

     

    Nous en avons fait le tour avec notre « meute ». Nous avons aimé toutes les sculptures, et particulièrement sur le tympan, celle de St Michel terrassant le dragon.

     

    Eglise de St Michel d’Entraygues.(1)

    Eglise de St Michel d’Entraygues.(1)

     

    Nous sommes allés également voir ce clocher, à part. Une documentation détaillée de l’édifice précise que le monument à l’origine n’en possédait pas. Puis il a été édifié un clocher de forme octogonale, à côté. Enfin en 1898, le clocher carré actuel a été reconstruit. Il possède deux cloches.

     

    Eglise de St Michel d’Entraygues.(1)

     

    Pour vous les filles, la balade s’arrête ici, petit tour dans le square, puis vous regagnerez le monospace, nous, nous rentrerons à l’intérieur et vous proposerons de le découvrir avec nous dans le prochain article.

     

     

    Eglise de St Michel d’Entraygues.(1)


    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique