• Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.

     

     

    Dans notre nouvelle vie de camping-caristes, nous partons plus souvent et moins longtemps. Parfois, il nous arrive de découvrir des lieux sympas, pas très loin de chez nous. Maintenant, nous évitons le plus possible les autoroutes et les grands axes et ainsi privilégions les petites routes tranquilles : lors de notre périple à l’exposition canine de Pau, nous avons traversé Blasimon, une bourgade de Gironde, jolie bastide de l’Entre-Deux-Mers nichée parmi les vignes.

    Nous avons fait une halte au centre pour faire quelques photos de la place centrale avec ses trottoirs couverts et ses rues partant des 4 coins en angles droits.

     

    Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.

    Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.

     

    Sur la place du village, une stèle rappelle la terrible guerre 39-45. Pendant cette Seconde Guerre Mondiale, la région a abrité de nombreux Résistants qui ont payé un lourd tribut dans leur combat pour la liberté. Tous étaient jeunes comme Roger Teillet qui une fois capturé et torturé a été pendu en ce lieu. C’est bien de ne pas oublier ces hommes qui ont sacrifié leur vie pour notre liberté !

     

    Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.

     

    Beaucoup plus léger maintenant, ce square peuplé de jolis animaux  ! (pas encore bien fourni en végétation).

     

    Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.

    Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.

    Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.

     

    Cette courte visite de la bastide est terminée, nous repartons et vous disons à bientôt, le Mayflower nous emmène quelques jours dans le Tarn, nous vous retrouverons avec grand plaisir et pour d’autres « aventures » en milieu de semaine prochaine.

     

     

    Blasimon, bastide de l’Entre-deux mers.


    26 commentaires
  •  

     

    Etape à Charroux (86)

     

     

     

    Pour aller à nos entraînements de chasse, nous traversons régulièrement ce joli village de Charroux. Malgré la pluie lundi dernier, nous nous sommes arrêtés une petite heure pour regarder d’un peu plus près toutes ces curiosités que nous avions entrevues. Pierre est déjà en place, il va vous servir de guide pour vous présenter cette bourgade située sur le chemin de St Jacques de Compostelle. La majorité des pèlerins sont des Belges et des Hollandais à vélo, venant de Paris mais préférant couper par Charroux -Angoulême. Ils contournent ensuite Bordeaux pour rejoindre les Landes.

     

    Etape à Charroux (86)

     

    Voici tout d’abord de magnifiques halles.

     

    Etape à Charroux (86)

     

    Elles datent du 16ème siècle. Elles sont parmi les plus grandes de l’ouest de la France. Elles ont été construites sur un ancien cimetière. Le pavage et les 50 piliers qui soutiennent la charpente sont d’époque. Comme celles de Villebois-Lavalette (notre commune) elles sont encore utilisées pour les divers marchés. 

    Juste en face, cette belle bâtisse du 16ème siècle également, classée monument historique.

     

    Etape à Charroux (86)

     

    Au centre du village, nous avions remarqué lors de nos passages, une jolie fontaine réalisée en 1849 par Pierre-Amédée Brouillet.

     

    Etape à Charroux (86)

     

    Derrière cette fontaine, se trouve une tour octogonale appelée Tour Charlemagne. C’est tout ce qui reste avec quelques ruines d’une abbaye construite puis remaniée du 8ème au 11ème siècle. Elle a connu ses heures de gloire jusqu’à la fin de la guerre de cent ans, puis fut ruinée par les guerres de religion et enfin détruite à la Révolution. Malheureusement, tous les lundis le site est fermé et nous n’avons pu le voir qu’à travers les grilles.

     

    Etape à Charroux (86)

    Etape à Charroux (86)

     

    Et pour finir, en sortant du village, voici un grand lavoir. Au revoir Charroux, nous reviendrons te visiter sous le soleil.

     

    Etape à Charroux (86)


    22 commentaires
  •  

     

    Campagne saintongeaise (1).

     

     

     

    Dimanche dernier, nous étions en Charente-Maritime, nous souhaitions nous balader mais pas le long des plages, ou près du bord de mer. Nous avions envie de découvrir un peu mieux la campagne et les bourgs à l’intérieur des terres.

    Nous avons fait une courte étape à Port de Ribérou, ancien port aménagé au fond de l’estuaire de la Seudre. Sa création date du 11ème siècle. A cette époque, il profite des marais salants des environs pour devenir  une plaque tournante du commerce du sel. Maintenant, il se contente d’être un port de pêche et de plaisance.

    Ce petit port, vivant, attractif, nous a conquis. Le temps était doux, il était 11 h, la saison touristique n’est pas encore commencée mais il y avait un peu de monde à la terrasse des cafés, et plusieurs personnes, comme nous, profitaient de cette belle journée dominicale à pied ou en vélo sur le sentier longeant la Seudre. 

     

    Campagne saintongeaise (1).

     

    Campagne saintongeaise (1).

     

    Un peu plus loin, nous avons fait une halte à Mornac-sur-Seudre. Nous avons laissé le camping-car et la chocoblack’team.  Nous avons arpenté ce dédale de ruelles étroites, qui nous a conduit jusqu’aux magnifiques halles du 14ème siècle, avec ses colonnes de pierre et ses poutres apparentes. Ces halles furent longtemps un haut lieu d’échanges commerciaux, maintenant, elles accueillent le marché.

     

    Pays saintongeais.

    Pays saintongeais.

    Pays saintongeais.

    Pays saintongeais.

     

    Et pour une copine qui se reconnaîtra, voilà une boîte à livres  originale. C’est un beau clin d’œil à la région !

     

     

    Pays saintongeais.


    23 commentaires
  •  

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

     

    Le 27 janvier, lendemain de notre concours, et du banquet qui a suivi, nous avons assisté au marché aux truffes de Lalbenque. Cette manifestation se passe dans la rue principale, au centre du village. Cette rue est fermée à la circulation tôt le matin, et les apporteurs arrivent avec leur panier et s’installent. Le commissaire responsable du marché, vient, les enregistre puis regarde les truffes.

    Les clients ou les promeneurs se massent devant eux, mais tant qu’il y a la corde, ne peuvent approcher des truffes.

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Quoique, la dame a confié son panier à ce monsieur qui l’examine, sent chaque pièce, peut-être son futur client !

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Enfin, à 10h30, la corde est enlevée, et les acheteurs peuvent venir aux tables. Ici, les truffes sont mises dans des petits paniers, et c’est tout le lot qu’il faut prendre.

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Mais vu les 6 vendeurs présents, le marché a dû se terminer tôt. Il faut préciser, qu’il y avait eu le marché normal le mardi précédent !

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.

     

    Une fois les photos prises, je suis vite remontée à la recherche de Pierre. Je l’ai trouvé au bar devant un bol de soupe de légumes (aux truffes bien entendu) et il allait attaquer sa tartine beurrée aux truffes là encore. Il y en avait une seconde pour moi que j’ai bien appréciée.

     

     

    Marché aux truffes à Lalbenque.


    26 commentaires
  •  

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

     

     

    Le temps était triste et froid ce dimanche de décembre. Cependant, nous sommes partis en balade dans le cognaçais à la découverte de nouveaux lavoirs.

    Tout d’abord, comme vous le voyez sur notre 1ère photo, nous nous sommes arrêtés sur un chemin de randonnée, histoire de faire courir un peu la meute. 

    Quelques kilomètres plus loin, nous avons fait une petite halte juste pour contempler ce joli moulin bien restauré sur une colline. Depuis, j’ai recherché et appris que ce « moulin de Bellevue » bâti à 93 mètres d’altitude au lieu-dit Chatre a été cédé à la commune de Verrières pour le franc symbolique en 2001 par les derniers propriétaires.  Même s’il a été impossible de lui rendre son activité, la volonté des élus a été de lui redonner son apparence majestueuse et c’est plutôt réussi.

     

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

     

    Un peu plus loin, nous avons remarqué ce lavoir couvert de tuiles romanes bien entretenu à Malaville. Les murs ont été refaits. C’est un bassin rectangulaire alimenté par une fontaine circulaire protégée par une grille.

     

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.

     

    Nous avons terminé notre promenade, par le village de Roissac, nous voulions voir la fontaine et les lavoirs. La légende de cette fontaine est liée à l’histoire du château de ce village et au roi François 1er. Il paraît que le futur roi enfant, serait tombé dans la source en venant rencontrer les châtelains du pays.

    L’ensemble est remarquable, il est composé de la fontaine pour alimenter l’édifice, un bassin servant à laver le linge, cinq autres à rincer, et le dernier d’abreuvoir. L’eau arrivait par un petit aqueduc en pente dans chaque bassin.

     

    Moulin, lavoirs – Région de Cognac.


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique