•  

    Toujours au ralenti.

     

     

    Toute notre chocoblack’team vous adresse à vous tous, fidèles lecteurs de notre blog un amical bonjour.

    Nous ne sommes pas trop présents, car nous sortons un peu plus que pendant le confinement, certes, mais ce sont toujours des balades proches de chez nous pour aérer « nos filles ». Si les deux chocolats se contentent d’une promenade journalière, Ninya elle, a besoin de se défouler sinon, elle nous le fait savoir !

     

    Toujours au ralenti.

    Toujours au ralenti.

    Toujours au ralenti.

     

    Nos concours, entraînement, visites et ateliers avec nos Anciens, tout cela est arrêté, et nous ne savons pas quand nous pourrons reprendre toutes ces activités qui nous sont chères.

    Hier, en rentrant de ville, nous avons eu la surprise de revoir un champ de pavots fleuris. L’an dernier, ils étaient tous blanc, là, ils étaient d’un joli ton de rose. Ces fleurs sont destinées aux laboratoires pharmaceutiques.

     

    Toujours au ralenti.

     

    A notre lieu de promenade, nous avons remarqué il y a quelque temps, que le propriétaire semait. Nous nous demandions ce que nous allions voir sortir de terre. Et bien, c’est du tournesol. Avec la chaleur de ces jours derniers, plus la pluie de samedi, la pousse a bien avancé !

     

    Toujours au ralenti.

    Toujours au ralenti.

     

    Et pour finir, voici les miss au jardin, devant nos acquisitions de fleurs !A bientôt !

     

    Toujours au ralenti.

     


    35 commentaires
  •  

    Histoire de Ninya.

     

     

    Dès l’arrivée de Cadix, nous nous sommes inscrits et nous sommes toujours membres de notre club de race : le Retriever Club de France. Grâce à eux, nous nous sommes familiarisés avec les labradors et autres retrievers, en participant à des journées "découverte". Nous avons mieux appris le caractère du labrador, comment le présenter en exposition, nous avons découvert tout le travail de rapport (gibier ou apportable) qu’on leur demande à la chasse ou en concours. Avant de participer à des concours de travail (field ou working-test) le club de race a mis en place des examens qui permettent de suivre la progression de son chien. Ce sont : le Test d’aptitude naturelle, puis les sélectifs A et B.

    Cadix n’a jamais brillé, elle a obtenu ses sélectifs mais nous n’avons pas été plus loin. Avec H’Alhambra, cela a bien marché au début, mais comme elle n’aime pas se presser, l’attrait du gibier ou du dummy la faisait partir rapidement, mais quand elle l’avait en gueule, elle revenait sans se presser, et ça les juges n’aiment pas, la note s’en ressent.

    Nous voulions un autre labrador, et avions envie de mieux connaître cette partie travail.

    C’est pour cette raison que nous avons décidé de ne plus prendre des lignées beauté, comme nos deux chocolats, mais de nous diriger sur une lignée travail. Les chiens issus de ces lignées sont nettement plus fins, ce qui leur permet d’être plus athlétiques. Ils sont aussi souvent plus sensibles, plus timides.

    Nous avons laissé notre amie éleveuse choisir notre bébé en lui précisant notre seule exigence, avoir une femelle Nous lui avions expliqué que nous aimerions faire un peu de working-test avec elle, de la recherche de truffes. Nous ne voulions pas qu’elle soit trop tornade (là, on est servi ! et tant mieux !). Nous savions que les chiens issus de ces lignées ne sont pas à mettre entre toutes les mains, il faut s’en occuper, bien les éduquer en leur permettant de se dépenser, ils en ont besoin.

    A deux mois, nous sommes allés chercher Ninya. Nous n’avons su que 8 jours avant celle qui nous était destinée, car elle semblait correspondre à ce que nous voulions. Notre amie l’avait testée sur truffes et sur ailes de pigeons, elle était intéressée !!

     

    Histoire de Ninya.

     

    Contrairement aux deux autres, c’est moi qui ai pris en main son éducation, elle a fait l’école des chiots et appris toutes les bases avec moi.  En plus du club canin, tous les matins, et les après-midis je lui consacrais une vingtaine de minutes, je la faisais marcher en laisse, nous révisions le assis, le coucher, le rappel et surtout je bossais avec elle, le contact en nous amusant. Elle adore tout ce qui est travail, c’est un jeu pour elle, elle en redemande ! De plus, elle est vive, mais très obéissante, et veut faire plaisir.

     

    Histoire de Ninya.

    Histoire de Ninya.

    Histoire de Ninya.

     

    Avec son maître, elle travaillait déjà les rapports de chasse, et la truffe.

     

    Histoire de Ninya.

    Histoire de Ninya.

     

    J’ai été très fière, et je n’avais pas de pression lorsque nous avons passé le Csau, je savais qu’elle l’obtiendrait avec la mention excellent.

     

    Histoire de Ninya.

     

    Elle est restée très proche de moi, mais maintenant, c’est avec son maître qu’elle évolue, qu’elle participe aux divers concours. Elle a de très bons résultats en cavage et en working-test, et c’est elle cette année, qui a débusqué le diamant noir, sur la truffière de nos amis.

     

     

    Histoire de Ninya.

     

    Tu fais notre bonheur Petite Ninya, tu nous forces à bouger, tu es notre rayon de soleil !

     

    Histoire de Ninya.

     

     

     

     


    40 commentaires
  •  

     

     Lecture de Pâques.

     

     

    Il fait un temps superbe, vous êtes confiné, le ménage, le jardin, tout est ok, que faire ? Nous avons tous avec ce Covid 19 (malades ou pas) une baisse de forme, un moral pas très haut.

    Que faire pour passer le temps ? En ce qui nous concerne, les courses, nous les regroupons au maximum, la promenade des filles, ça dure une heure. Souvent, pour occuper mon temps libre, je lis à la maison. Je viens de terminer les 4 livres empruntés à la médiathèque.

    Sur la place de notre village, il y a une boîte à livres. Elle était presque vide le 17 mars, début du confinement, et en passant devant lundi dernier, j’ai vu que les rayons croulaient sous les livres. Je m’y suis donc arrêtée et suis ressortie avec notamment : les amies de ma femme de Philippe Adler.

    Je l’ai dévoré ! c’est une belle histoire, une description des travers d’une épouse ingérable, le tout raconté par le mari. Il trouve que sa femme consacre trop de temps à ses amies, toutes des plaquées chroniques, des nymphos en mal d’amants, des éternelles candidates au suicide, en un mot des professionnelles de l’échec, et ça lui gâche sa vie.

    Sauf que…. La roue tourne …. Je ne vous en dis pas plus. (mais je vous le précise ….. aucun drame.)

    C’est un livre tout simple, plein d’humour, d’ironie, de mauvaise foi, sans prise de tête qui se lit d’une traite, Bernard Pivot au moment de sa parution disait « enfin, un roman qui fait rire ! ». C’est bien vrai, J’ai passé un bon moment en sa compagnie, je vous le recommande.

     

     

     Lecture de Pâques.

     

    FIN


    36 commentaires
  •  

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

     

    J’ai bénéficié de ma retraite deux années après Pierre, et mon souhait a été de prendre un second lab pour donner une « petite sœur » à Cadix.

    H’Alhambra est née en janvier 2012 au même élevage que Cadou. C’était une petite chienne très espiègle, toute jolie. De suite, Cadix s’est sentie maman, l’a prise sous sa coupe et l’intégration à la maison s’est faite rapidement, mais notre « Pestouille » s’est de suite révélée coquine bien que très sensible, craintive, toujours à la recherche de « sa Cadou ».

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

    Et puis nous avons commencé à l’éduquer, au club canin d’abord, ou elle a commencé à l’école des chiots.

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

    Elle  a continué par l’éducation avec les grands, a suivi les cours d’obéissance et a obtenu son brevet. En même temps elle a appris la recherche des truffes, et puis elle a suivi la formation des retrievers, a passé son Tan et ses sélectifs. Son maître l’a présentée en expos, elle a gagné de nombreux prix. Elle est bien construite, et a l’art de se présenter comme il faut.

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

    En grandissant, HA est restée attachée à sa Cadou.

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

    Avec les années, elle est devenue calme, n’aime pas trop bouger et se presser. Nous l’avons compris. Nous avons arrêté la plupart des activités avec elle. Pour les concours de chasse, par exemple, elle rapporte, mais elle n’aime pas courir ! Les juges pénalisent son manque de rapidité, et puis elle se lasse vite. 

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous. 

     

    Cependant, de temps en temps, Pierre continue les concours de cavage juste pour lui faire plaisir car elle aime bien être avec lui pour concourir, elle est très fière d’arriver sur son carré, mais elle prend son temps, et se fout complètement du chrono qui tourne ! Elle va aussi dans la truffière de nos amis chercher le « diamant noir », c’est d’ailleurs elle qui a trouvé la dernière de la saison !

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

    Cette année, depuis la mise au repos de Cadix, elle est devenue ma chienne de médiation. Elle commence à bien s’affirmer dans cette discipline, avec les Anciens, bien sûr, mais aussi avec les jeunes handicapés.

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

    Vous l’avez compris, avec HA nous avons une relation différente.  C’est toujours une grande sensible Elle a des périodes où nous la sentons fragile, un peu en retrait des autres mais jamais loin de ses maîtres. C’est le chien de compagnie rêvé, qui adore se faire papouiller, ou tout simplement aime être avec nous, à la maison, dans la voiture, ou en promenade. Elle n’est pas compliquée, ne fait pas de bruit.

     

    Tu as une grande place dans notre cœur, ma Puce !

     

     

    H’Alhambra : 8 ans avec nous.

     

     

     

     

     

     

     

     


    33 commentaires
  •  

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     

    Plus de concours, plus de visites à nos Anciens, plus trop de balades non plus, pour vous raconter notre quotidien.

    Pour m’occuper lorsque j’ai du temps libre (et ça ne manque pas en ce moment !) et bien je regarde mes vieilles photos.

    Aujourd’hui, je vous propose de revoir quelques photos de Cadou. 

    Elle est née à Mirepoix en Ariège. Elle , c’était le ruban beige. C’est moi qui l’ai choisie à un mois. Nous l’avions retenue dès que l’éleveuse a su que Sunny (sa maman) attendait des chiots, nous avions le 1er choix.

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     

    Comment ne pas craquer devant cette jolie « bouille » interrogative ?

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     

    Cadou a toujours été » bien dans ses baskets » sans problème, toujours sûre d’elle, rarement inquiète, calme. Voici ses 1ers jours à la maison.

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     

    Comme nos chiens nous suivent partout, ils ont droit également aux vacances ! Ici, nous voici en Provence, à Aigues-Mortes, en plein mois d’août. La foule ne la gêne pas, elle regarde, se promène avec nous.

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     

    Et puis, elle a eu des occupations Cadix ! Elle a fait beaucoup d’expos, a toujours été très bien classée. La voici avec son handleur notre copain Olivier, ils étaient très complices ces deux-là !

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     

    Pierre et elle ont fait beaucoup de concours de cavage, comme Ninya, elle a participé à la finale du championnat de France, c’était en 2012 à Montiers en Der.

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

      

    Toutes deux, nous avons fait un sacré binôme de chiens médiateurs. J’aimais travailler avec elle, juste d’un regard on se comprenait. Avec les enfants, en séance de Prévention Morsures, elle savait être douce, ne bougeait pas trop avec les plus petits. Plusieurs d’entre-eux avaient peur des chiens malgré tout, et bien, Cadix savait les rassurer. Certains acceptaient même de la caresser en fin de séance.

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     

    Maintenant, elle est retraitée de tout. Depuis son AVC, elle a des jours où elle est bien, d’autres moins, comme je vous le précise lorsque vous me demandez de ses nouvelles. H’Alhambra l’adore et recherche toujours sa protection. Ninya aimerait surtout bien jouer avec elle, mais aurait tendance à trop « bouger » elle se fait alors recadrer par une Cadou qui garde toujours sa place de chef de meute.

     

    Continue ta route avec nous, tranquillement et en forme le plus longtemps possible, on t’aime tous très fort, ma Cadou.

     

    Cadix : déjà  13 ans en juin prochain !

     


    35 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique