•  

     La charmille, le 14 janvier.

     

     

    A 14 h  nous avions un temps affreux :  de la pluie, accompagnée d’un vent pas chaud. Nous arrivions dans la truffière « la Charmille » pour voir s’il y avait de nouvelles truffes cette semaine.

    Nous venons chez nos amis environ tous les 8 jours en période de production. Nous étions 3 « 2 pattes » un peu frileux, pas emballés, nous disant que par ce temps, le terrain gras, détrempé, masquerait l’odeur de la truffe. Notre Tornade, très enthousiaste comme à son habitude s’est dirigée illico et à fond, à la porte de la truffière.

    Juju était quant à elle, restée dans le monospace.

    Ca commençait mal, la miss travaillait, mais ne sentait pas grand-chose. Nous, nous nous disions : la récolte a commencé plus tôt cette année, la saison se termine peut-être dès le milieu janvier (à l’habitude, nous en trouvons jusqu’à milieu et fin février.)

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Et puis, Ninya a marqué un temps d’arrêt, a indiqué qu’elle avait une odeur de truffe. Fausse alerte, il n’y avait rien.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Il faut savoir que chaque année, les propriétaires inoculent sur les jeunes racines un mélange de terreau et de truffes broyées, celles qui ne sont pas vendables.  Ce mélange (sorte d’engrais) est enfoui lorsque la production de l’année est terminée.

    Cette opération s’appelle la mycorhization, et permettra de développer la formation de truffettes, puis de truffes si celles-ci rencontrent des conditions favorables pour parvenir à maturité.

    Ce n’est pas toujours le cas. Les chiens sentent cette mycorhize tout comme si c’était une truffe. Je ne sais pas si c’est général chez tous les toutous, mais Cadix, H’alhambra, et Ninya ont toujours considéré que c’était comme une truffe. Là, en creusant, il n’y avait dans la terre près de la racine que du terreau, et de la truffe broyée totalement inodore pour nous.

    Un peu plus loin, Ninya, le nez au sol, est restée un moment autour d’un chêne, la pluie devait la gêner pour déterminer exactement l’odeur.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Enfin, elle a marqué, et m’a regardée .

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Puis, elle est venue cherche sa récompense.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Quand elle procède ainsi, c’est sûr, il faut creuser et trouver ! J’en suis certaine. Allez Pierre tu t’y colles ?

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    Il y avait une, puis deux puis 3 truffes, remises dans le trou pour la photo.

     

     La charmille, le 14 janvier.

     

    En 40 minutes nous avons déterré 150 grammes, mais nous étions trempés, nous avons décidé d’arrêter, nous reviendrons lundi voir.

     

     La charmille, le 14 janvier.


    19 commentaires
  •  

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

     

    En ce moment, entre l’état de  Cadix qui nous pose souci,  la recherche de truffes qui nous occupe beaucoup, je suis peu présente sur les blogs.

    En vue du prochain marché du jeudi avant Noël, nous sommes partis dans la truffière dimanche après-midi. Nous étions tous du voyage. Notre mamie était bien décidée à nous accompagner, couchée sur la terrasse devant la voiture, lorsqu’elle a vu les préparatifs.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

    La truffière étant clôturée, nous avons laissé Cadou libre de se promener, de sentir ses mulots. Nous avons suivi Ninya, qui, lorsqu’elle arrive à la Charmille, pleure, et se positionne devant la porte qui mène aux arbres. Ce qui l’intéresse c’est aller chercher ; elle adore et peut rester facilement 1 h le nez au sol.  Lorsqu’elle en a repéré une, elle marque et vient demander une récompense.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

    La Charmille, le 20 décembre 

     

    Oui, il y en a bien une.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

    Allez, c’est reparti, on continue….

     

    La Charmille, le 20 décembre

      

    Le soir et la fraîcheur tombant, nous nous sommes occupés de Cadix. Elle sentait bien les endroits où nous avions récupéré les truffes, le nez marche toujours ! Même si maintenant, elle n’a plus l’envie, ni la force de se mettre à caver. Elle a bien raison de profiter de sa retraite ! D’ailleurs, Ninya est ravie d’avoir ce privilège à elle seule.

     

    La Charmille, le 20 décembre

    La Charmille, le 20 décembre

     

    Voici la récolte : 208 grammes de belles mais petites truffes qui seront appréciées par les gourmets lors des fêtes.

     

    La Charmille, le 20 décembre

     

     

     


    36 commentaires
  •  

     

    La Charmille, le 30 Novembre.

     

     

    Tout d’abord, voici quelques nouvelles de Cadix. Elle se remet très doucement, est encore bien fatiguée mais elle mange toujours avec appétit, est toujours partante pour la balade, et remarche tout à fait bien. Nous la ménagerions plus, mais elle est toujours sur la brèche lorsqu'elle voit que nous nous préparons…. Alors quand nous n’allons pas loin, aux commissions dans le bourg en voiture, ou faire la promenade du matin (raccourcie pour elle) elle fait partie du voyage !  Elle a des petits ennuis dus à la cortisone. Ils m’ont été confirmés par notre véto : elle boit beaucoup, est très énervée, veut sortir, puis rentrer à la maison, elle halète assez fort. Je voulais arrêter son médicament mais il ne le faut pas car elle doit maintenant en être sevrée. Demain sera son dernier comprimé, j’espère que cela va s’arranger aussi de ce côté-là !

    Aujourd’hui, nous sommes allés dans la truffière de nos amis avec Ninya. Plusieurs personnes ont déjà récolté quelques beaux spécimens déjà murs. Nous étions septiques car à la Charmille, nous n’en trouvons habituellement qu’à partir de fin décembre. 

    La Tornade était ravie quand elle est arrivée, elle a repris possession de tout le terrain, a senti un peu partout, puis a commencé à s’intéresser à quelques arbres plus précisément. Je la suivais, quand elle marquait j’appelais nos amis ou Pierre pour qu’ils viennent creuser. C’est qu’elle va très vite, prend au vent, et part un peu dans tous les sens. C'est sa façon de travailler.

     

    La Charmille, le 30 Novembre.

     

    Nous avons été surpris de trouver plusieurs spécimens déjà bien mûrs, très parfumés.

     

    La Charmille, le 30 Novembre.

    La Charmille, le 30 Novembre.

    La Charmille, le 30 Novembre.

     

    La Charmille, le 30 Novembre.

     

     Parfois, on la voyait sentir, hésiter, puis s’éloigner. Elle détectait une petite odeur certainement, mais n’arrivait pas à localiser parfaitement. Nous avons placé quelques petits repères, et nous verrons son attitude au prochain passage. Il s’agissait peut-être d’une truffe pas bien mûre.

     

    La Charmille, le 30 Novembre.

     

    La Charmille, le 30 Novembre.

     

    Voilà la récolte du jour qui sera vendue au prochain marché.

     

    La Charmille, le 30 Novembre.

     

    Nous en avons eu deux petites utilisées lors de notre repas du soir : des œufs en cocotte truffés et nappés de crème fraîche, c’est bon (mais pas pour le régime !!)

     

    La Charmille, le 30 Novembre.


    34 commentaires
  •  

    Concours cavage Varsberg.

     

     

    Peu de concours sont maintenus cette année suite à la Covid. Aussi, au mois de Septembre, nous avons décidé de partir en Lorraine faire les deux maintenus à Varsberg les samedi et dimanche 19 et 20 septembre.

    Nous étions bien tristes au départ, c’était nos premières vacances sans H’Alhambra, et nous avions le cœur lourd lorsque nous avons pris la route !

    C’est loin la Lorraine de chez nous, il nous a fallu deux jours pour « monter » de notre sud-ouest.

    Enfin le samedi matin, Ninya et son maître étaient bien en place, le moment d’excitation passé, elle était calme, concentrée avant de passer, elle savait qu’elle allait concourir d’un instant à l’autre.

     

    Concours cavage Varsberg.

     

    Ces deux concours se déroulaient avec des truffes de Bourgogne et non des leurres. Ninya ne connaissait pas ces truffes différentes de celles du Périgord, la mélanosporum.

    Le 1er jour, cela ne s’est pas trop bien passé : sur la 4ème truffe notre Tornade noire n’a pas été assez précise dans son marquage, Pierre au départ ne l’a pas trouvée, il s’est donc dirigé sur la 5ème et 6ème qu’elle lui avait indiquée par un coup de patte, il l’a fait ensuite regratter sur cette 4ème. Ils ont perdu du temps. Ils termineront 8ème (2mn31) avec 184.90 points et le qualificatif excellent.

     

    Concours cavage Varsberg.

    Concours cavage Varsberg.

     

    Le second jour, il faisait toujours aussi beau, l’équipe se rend à son carré, Ninya est déjà en mode travail, là, concentrée sur son maître et sa marche au pied. Elle est tellement « folle » quand elle arrive et voit les carrés installés sur le terrain, elle est excitée et veut y aller de suite. Cet énervement se traduit par des sauts de cabri, elle mord sa laisse. Pierre a trouvé ce moyen pour la calmer :  la mettre en position « travail ». Il la fait marcher au pied, assoir, remarcher 10 minutes avant que son tour n’arrive. Elle se calme  instantanément, et se concentre ! Ils s’installent alors près de leur carré tiré au sort plus tôt et attendent, Ninya  est à présent dans « son » concours.

     

    Concours cavage Varsberg.

     

    Cette seconde journée se passera mieux. Ninya finira 3ème (1mn30) avec 190.60 points et le qualificatif excellent.

     

    Concours cavage Varsberg.

    Concours cavage Varsberg.

    Concours cavage Varsberg.

    Concours cavage Varsberg.

     

    Nous avons passé deux excellents jours parmi nos amis lorrains. Il y avait une tombola à laquelle nous avons participé. Il fallait trouver le poids d’un pot de confiture avec un œuf et des truffes de Bourgogne. C’est Pierre qui a été le plus près et a remporté le lot ! ce dernier a été de suite consommé (et apprécié) en toasts et brouillade.

    Le concours étant terminé, nos amis Alsaciens nous ont rejoints en c car avec Noa, la grande copine de nos filles. Ils nous avaient concocté un parcours pour nous faire découvrir de jolis coins en Allemagne. Ce n’a pas été possible car nous venions d’Aquitaine, région à risques, et c’était compliqué. Donc les copains ont dû revoir leur copie, ils nous ont emmenés dans de bien beaux coins que nous découvrirons ensemble, par la suite.

     

    Concours cavage Varsberg.


    26 commentaires
  • Rentrée cavage

     

     

    C’est l’heure de la rentrée pour tout le monde, adultes et enfants. Chez nous, cet après-midi, il y a eu la reprise d’entraînement cavage.

    Une miss toujours prête, qui n’a guère envie de marcher au pied, mais, un regard de son maître suffit à la recadrer.

     

    Rentrée cavage

     

    Elle attend l’ordre pour partir.

     

    Rentrée cavage

     

    Enfin c’est parti, à fond comme d’habitude ! son maître court !

     

    Rentrée cavage

    Rentrée cavage

     

    Elle nous fera un beau travail. Elle trouvera ses 6 truffes rapidement et ne fera pas de fautes.

     

    Rentrée cavage

    Rentrée cavage

    Rentrée cavage

     

    Et puis, comme Cadix, ces jours-ci est en forme, elle a eu droit à son carré. Mais juste pour le fun, elle ! Les contraintes, les concours, on oublie pour notre mamie retraitée. Elle était  d’ailleurs toute contente de participer !

     

    Rentrée cavage

     

     

    Bien sûr, ça va nettement moins vite,  Peu importe, elle a bien trouvé ses truffes notre Cadou, son maître a moins couru, et tous, nous étions contents !

     

    Rentrée cavage

     

    Rentrée cavage

     


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique