•  

     

    Un dimanche d’automne.

     

     

    Triste temps ce dimanche en Charente. Nos 3 filles sont sorties ce matin, les chocos après se contentent du jardin ensuite l’après-midi, mais pour notre p’tite dernière, pleine d’énergie, non ça ne suffit pas.

    Alors, son maître a préparé le sac d’entraînement, et nous sommes partis vers 15 h. Comme d’habitude, pour se mettre dans l’ambiance une petite marche au pied. C’est le signal : que ce soit pour le cavage ou bien pour travailler les rapports de dummies ou de gibier, cette marche lui signifie qu’elle va travailler, elle le sait parfaitement.

     

    Un dimanche d’automne.

     

    C’est parti !

     

    Un dimanche d’automne.

    Un dimanche d’automne.

     

    Aujourd’hui, Ninya a travaillé ses lignes droites, ses directions droite et gauche. Son maître était content de son travail. Elle commence à bien s’arrêter au coup de sifflet, s’assoit, regarde son maître et part dans la direction qu’il lui indique d’un geste.

    Pierre voudrait aussi qu’elle porte l’apportable correctement.  Il se dépêchait souvent de le prendre avant qu’elle ne le fasse tomber. Depuis 3 semaines, il insiste beaucoup sur cette prise de dummy,  il ne se précipite plus, et maintenant, elle le conserve bien en gueule jusqu’à temps qu’il lui dise « donne ».

     

    Un dimanche d’automne.

    Un dimanche d’automne.

     

    Après 20 minutes de boulot, nous avons tout rangé sauf ….. Devinez ce que ma miss attend ! Quelle est sa récompense ?

     

    Un dimanche d’automne.

    Un dimanche d’automne.

     

    Sa balle bien sûr ! C’est sa plus belle récompense, alors, nous avons fait une partie endiablée pendant une dizaine de minutes avant de regagner la maison.

     

    Un dimanche d’automne.

     

     

     

     

    Un dimanche d’automne.

     


    26 commentaires
  •  

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

     

    Lundi après-midi, nous sentions que notre Tornade ne tenait pas en place, elle voulait bouger. Nous avons profité de la sieste des chocos pour l’entraîner à l’aérodrome d’Argentine. Nous ne prenions pas de risques les avions ne sortent  de leur hangar que le week-end.

    Nous avons commencé par une partie de balles, et puis la miss a vu le sac d’apportables, elle n’en croyait pas ses yeux.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Sur la piste, nous mettons des piquets à 100 mètres et 200 mètres, je lance les dummies. La miss les voit et part sur ordre de son maître. Il y a 3 mois elle ne partait pas si loin, s’arrêtait et revenait quand elle n’était plus en zone de confort. Là, elle ne se pose plus de question. Elle fonce dès que son maître l’envoie, elle emboîte et repart aussitôt lui redonner.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Après la  distance, ce sont les « mémoires » que nous avons travaillées. Pierre l’emmène à un endroit, jette un apportable, revient, lui fait faire des rapports simples puis lui indique d’aller chercher où ils sont allés ensemble 5 minutes auparavant. Cela Ninya le maîtrise très bien. 

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine. 

     

    Nous avons continué la séance en faisant des directions. Pierre laisse partir Ninya, siffle, Ninya se  retourne , s’arrête, s’assoit. Son maître de sa main droite, ou gauche l’envoie dans la bonne direction. La chienne a compris et va dans le sens demandé.

    Et puis, nous avons fait un « aveugle «  avec un faisan pris à notre précédent entraînement de chasse, congelé dans notre vieux frigo-congélo qui a trouvé ainsi une nouvelle vie. J’ai caché l’oiseau dans les grandes herbes, et Pierre l’a envoyée chercher. Pour elle cette session sur gibier est plus intéressante  que l'apportable en toile ! Elle est très fière de le ramener à son maître.

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     

    Pierre maintenant est très exigeant sur la façon de rendre le gibier. Souvent Ninya n’aimait pas donner, bougeait, faisait le tour de lui, pour retarder l’instant fatidique où elle ne l’aurait plus en gueule. Il a beaucoup travaillé cela avec elle au jardin, et hier tout était nickel, bravo ma puce.

     

     

    Ninya : entraînement sur l’aérodrome d’Argentine.

     


    36 commentaires
  •  

    Ninya et le gibier.

     

     

    Nous entraînons toujours notre Tornade noire sur apportables, mais pour pouvoir l’initier au field-trial, il faut qu’elle connaisse les gibiers à plumes. Nous ne le ferons pas souvent, mais elle doit apprendre.

    Nous sommes donc allés chez un dresseur-éducateur retrievers dans le Lot et Garonne, et là Pierre et Ninya ont commencé à apprendre quelques rudiments. Sur ce sujet, le maître a autant à apprendre que la chienne

    Ninya était assez excitée, elle avait vraiment envie d’y aller, mais comme avec les apportables, elle ne doit partir que sur ordre.

     

    Ninya et le gibier.

     

    Pour ses examens de chasse demandés par le club de race, elle avait travaillé sur pigeon, c’est petit, elle n’avait aucun souci. 

    Ninya a été surprise par les plumes, le poids du faisan. Elle devait faire du chemin, monter une côte pour le ramener à son maître, mais elle s’est vite habituée comme tout bon retriever, et était même très fière.

     

    Ninya et le gibier.

    Ninya et le gibier.

     

     

    Ninya et le gibier.

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

     

    Depuis quelques mois maintenant, nous passons beaucoup de notre temps libre à entraîner Ninya. Lorsque nous avons pris cette petite labrador « lignée travail » nous nous sommes engagés à la faire « travailler » dans ce que nous ne pratiquions pas trop jusqu’à présent « les concours de rapports liés à la chasse ». Les parents de Ninya sont des champions de travail, et ils ont transmis à leur progéniture l’énergie, la volonté de toujours être sur le terrain. Ninya est tenace, volontaire, est très proche de nous deux. Elle n’aspire qu’à être occupée, que ce soit aux truffes, à des séances d’éducation, de jeux, mais son plaisir favori reste la chasse.

    Son maître s’investit donc beaucoup et nous avons délaissé le monde des expositions, où là elle n’aurait pas beaucoup de chance. Nous participons maintenant à des stages ou à des entraînements comme nous vous l’avons montré sur le reportage précédent. Entre chaque séance, nous travaillons beaucoup par nous-mêmes en tenant compte des remarques faites par nos éducateurs.

    Une des remarques faites lors de la dernière séance, était que notre tornade manquait de patience, elle ne part pas sans ordre, mais ne tient pas en place, bouge sans arrêt, fait le tour de son maître tant elle est excitée de voir un des ses copains partir chercher le dummy. Nous devons corriger cette impatience qu’elle montre, ce n’est pas permis.

    Pour la faire attendre, nous avons décidé d’emmener avec nous H’Alhambra, de la mettre elle aussi à la recherche d’apportables, elle aime bien, mais est assez lente, c’est pour cela que nous ne la faisons plus concourir. Le temps qu’elle fasse son exercice Ninya doit patienter. 

    Nous commençons donc par H’Alhambra, un canard à droite, un apportable à gauche : elle part vite mais comme à l’habitude prend tout son temps pour revenir. 

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    Notre mistinguette en attendant tremble de tout son corps tant elle veut y aller ! De coucher elle passe à l’assis, prête à bondir !

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    C’est enfin à elle : Pierre, fait quelques pas au pied pour la remettre au job, et c’est parti. 

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    Ce jour-là, elle était si énervée d’avoir attendu que son travail d’habitude si clean s’en est ressenti. Elle était « brouillonne » une fois sur le terrain courait partout avant de trouver et ramener le dummy.

    Y’a du boulot ! avant de pouvoir la présenter à des concours !

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

    Par contre, cette agitation  ne perturbait pas H’Alhambra qui ayant terminé attendait bien zen à la voiture, tout en ne quittant pas des yeux son maître.

     

     

    Entraïnement Ninya-H’Alhambra.

     

     

    Point positif : la piqûre d’insecte sur la paupière inférieure de notre Tornade laisse encore une trace sur les photos prises ce jour-là. Suite à une seconde visite chez notre véto, qui a alors prescrit  cortisone et d’antibiotique, tout commence à rentrer dans l’ordre.


    24 commentaires
  •  

     

    Entrainement à St Cyr.

     

     

     

    En ce mois de septembre, c’est avec grand plaisir que nous avons retrouvé Damien, notre éducateur "retrievers", et les copains d’entraînement à leur lieu de travail habituel, le lac de St Cyr.

    Nous ne connaissions pas l’endroit, il se situe pas très loin du Futuroscope entre Châtellerault et Poitiers. C’est un parc de 300 hectares dédié au sport, à la nature, à la détente. Il inclue un plan d’eau de 85 hectares et j’imagine que l’été, nombreux sont ceux qui profitent des plaisirs nautiques ainsi que du farniente sur la plage aménagée.

    Ce matin là, nous étions juste notre petite équipe, plus quelques joggers ou simples promeneurs à profiter du lieu.

    Nous avons démarré cette matinée de travail de façon bien sympathique avec café et  viennoiseries.

     

    Entrainement à St Cyr.

     

    Puis la séance a débuté par des markings simples. Damien s’éloigne pour lancer les apportables, maîtres et chiens sont sur une ligne, attentifs.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Nos retrievers partent alternativement, rapportent puis remettent « proprement » à leur maître.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Les exercices s’enchaînent toute la matinée, (markings – recherche sur zone – battue) et lorsque chaque séquence est terminée, Damien, nous fait un débriefing et dit ce que chacun doit travailler.

     

    Entrainement à St Cyr.

     

    Voici par exemple une « mémoire ». M Noëlle et Pierre partent avec Java et Ninya déposer au fond du terrain, dans le bois un dummy, ils reviennent, et dix minutes après envoient l’un après l’autre les deux  chiens qui se souviennent où se trouve leur apportable, et le ramènent.

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

     

    Entrainement à St Cyr.

    Entrainement à St Cyr.

     

    Tout le monde a très bien travaillé et n’a pas vu le temps passer. La plupart de ces chiens ont l’habitude et peaufinent tous ces exercices, car ils doivent les réaliser en field-trial ou en working-test régulièrement. Notre petite jeune débute. Elle découvre avec son maître cette activité, tout est à apprendre, les concours seront pour plus tard, mais nous savons une chose, elle adore et est toujours partante !!!!

     

     

    Entrainement à St Cyr.


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique